CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Star Wars – Le réveil de la Force

 

 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , , , , , , , , ,
 
Genre: , ,
 
Pays:
 
Titre Original: Star Wars: Episode VII - The Force Awakens
 
Durée: 135 min
 
Date de sortie: 16/12/2015
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
5 total ratings

 


0
Posted 16 décembre 2015 by

 
Full Article
 
 

30 ans après le dernier opus de la première trilogie, Han Solo, Leia et Chewbacca sont de retour pour retrouver Luc Skywalker qui a disparu après que l’un de ses élèves ait basculé du coté Obscur de la Force….. De nouveaux personnages vont se joindre à eux pour retrouver le dernier Maître Jedi…..

 

L’avis de Yanick Ruf :

10 ans…. c’est le temps qu’il aura fallu attendre pour avoir enfin droit à la suite des aventures de la saga Star Wars. Une suite attendue et redoutée en même temps. Un film, c’est une histoire. Quand ça marche, on essaie, souvent lamentablement, de « faire du fric » dessus en pondant des suites loin d’être à la hauteur de l’original. Pour Star Wars, on a eu droit à des préquels de niveaux inégaux. Cette année, c’est sous la franchise Disney que cette suite de la trilogie originale arrive. Et aux commande, on retrouve J.J. Abrams dont les preuves ne sont plus à faire après avoir vu le résultat de ses Star Trek extrêmement fidèles à l’esprit des originaux, ce qui était loin d’être gagné……




star wars VII 01
Bon, comment faire un film qui marche ? Rejouer les meilleures scènes des précédents et y mixer un scénario qui plait, donc similaire!! Une planète désertique à la Tatooine, d’autres plaines de forêts ou enneigées, des combats de X-Wings contre Tie Fighters, des combats au sabre-laser entre le Bien et le Mal, du suspense à la « qui est qui au fait? » et pour finir une grosse arme-planète qu’il faut détruire comme l’Etoile Noire!  Du Star Wars et rien que du Star Wars dans ce nouvel opus, et c’est ce que l’on demande, rien de plus!! Les décors grandioses avec notamment les vaisseaux de l’Empire que l’on voit échoués sur la planète rajoutent un effet de démesure incroyablement étonnant.
star wars VII 02
Rajoutez les anciens personnages de la toute première trilogie (les épisodes 4, 5 et 6 en fait) et vous êtes sûr du résultat…. Effectivement Harrison « Han Solo » Ford est l’un des atouts principaux de ce film. Secondé par son légendaire Chewbacca, il aime toujours autant son « Faucon Millenium » qui fini enfin par marcher correctement! La Princesse Leia est là elle aussi, de même que les deux robots fétiches R2 D2 et C3PO. Les fans de la version française seront bien obligés de faire avec les noms originaux….. Il en manque un me direz-vous ? Et bien tout ce petit monde est en fait à sa recherche! Luc Skywalker a disparu depuis des années et c’est le point de départ de cette histoire qui ressemble étrangement à un mix de la trilogie originale.
star wars VII 04
Abrams a donc su tirer parti du meilleur de Star Wars pour en faire un opus très réussi qui comblera tous les fans du genre!! La licence Disney ne sera que très peu visible, représentée principalement par un nouveau petit droïde : BB8, voilà qui est un bon point pour ne pas tomber dans le film pour enfants uniquement! Le film s’adresse donc aux petits comme aux grands, et même aux « vieux » qui suivent cette saga depuis la fin des années 70! Certainement le film de l’année, réalisé de main de maître par J.J. Abrams qui confirme une fois de plus son talent et nous prouve qu’il peut être le digne successeur de Georges Lucas….  On attend maintenant avec impatience la suite de cette histoire qui nous laisse sur notre faim comme toujours…..
L’avis de Manu  :

Difficile de passer à côté du phénomène. Difficile également de juger un tel « objet » dans un art qui s’est transformé en usine pour les 2/3 de ses productions.

Dans le panier des bons points on pourra savourer une certaine nostalgie, presque émouvante, de retrouver un univers qui a bercé notre enfance et/ou notre adolescence. Une belle première partie d’exposition très soignée avec un cahier des charges respecté et la patte personnelle de J.J. Abrams qu’on voit pointer ça et là comble presque nos attentes. Et puis il est bon de louer l’effort fait pour filmer la majorité du film en décor naturel, loin de la bouillie visuelle de Georges Lucas dont on recherche encore un seul atome de mise en scène dans sa prélogie.

Pour le reste aucun effort n’a été fait sur le scénario sinon celui de bien cadrer, voire décalquer l’ensemble, afin de dessiner pour les nouvelles générations une carte facilement lisible de ce que certains ont vécu 20/30 ans plus tôt. On passera donc sur les nombreuses absurdités du récit, les innombrables ellipses incohérentes, pour garder, parsemer de temps en temps, des clins d’œil à la trilogie initiale et un certain plaisir de retrouver cet univers. Pour le reste, ce n’est hélas pas le temps qui a enlevé la magie de nos esprits mais les producteurs qui a force de tout baliser rendent le(s) spectacle(s) inepte(s).

star wars VII 03

L’objectivité nous pousse à dire que le « (film) » est agréable et fonctionne dans les grandes lignes, voire spectaculaire lors de certaines séquences ; pour le reste, l’innocence et la magie d’un succès que peu avait vu venir à l’époque a totalement disparu pour laisser place à un fast-food de qualité. Non pas que nous ayons grandit ou que les recettes passées ne fonctionnent plus. Ce sont plutôt les ingrédients trop calibrés qui donnent au plat un goût de déjà-vu. A des années lumières des épisodes 1,2 et 3 (difficile de faire pire en même temps) et une bonne façon de relancer la machine, certes gentille (Disney est derrière le tiroir-caisse) et propre sur elle. Entre rêve et facilité, le spectacle fait illusion, au moins le temps d’une séance.


Yanick Ruf

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)