CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

REC 3 Genesis

 

 
Overview
 

Genre:
 
Titre Original: Rec Genesis
 
Durée: 80
 
Date de sortie: 04-04-2012
 
Realisateur: Paco Plaza
 
Acteur: Leticia Dolera,Diego Martín,
 
Pays: Espagne
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
1 total rating

 


0
Posted 30 mars 2012 by

 
Full Article
 
 

C’est le plus beau jour de leur vie : Koldo et Clara se marient !
Entourés de leur famille et de tous leurs amis, ils célèbrent l’événement dans une somptueuse propriété à la campagne. Mais tandis que la soirée bat son plein, certains invités commencent à montrer les signes d’une étrange maladie.
En quelques instants, une terrifiante vague de violence s’abat sur la fête et le rêve vire au cauchemar…
Séparés au milieu de ce chaos, les mariés se lancent alors, au péril de leur vie, dans une quête désespérée pour se retrouver…

 

 

Avis de Manuel Yvernault :

 

Pour qui se délecte du found footage, la série Rec est ce qui se fait de mieux dans le genre. Jaume Balaguero et Paco Plaza, passionnés, respectueux de leur public, justifiaient (presque !?) tout le temps les morceaux filmés de leurs deux films (à l’inverse d’un Cloverfield par exemple, oui je sais, on se répète !).

Sans doute usé par la redite, Plaza, seul au commande cette fois, Balaguero à la production, décide d’innover afin de ne pas se répéter. Gage de qualité, où à une époque mercantile, on utilise jusqu’à épuisement un phénomène qui fonctionne.

 

rec3-1


Autant prévenir, on ne vient pas chercher la totalité des explications des deux premiers opus. Bien sûr, allusions et clins d’œil seront de la partie mais aucun préquel n’est ici réellement exposé. On n’en dit pas plus.

La force de Rec étant sa forme première, qu’en est-il dans cet opus ?





Cela commence de la plus belle des façons, en inscrivant le ton du film. Celui-ci sera baigné d’humoir noir; à ce titre, l’ouverture est d’une saveur particulière pour qui aime le genre. Non, Paco Plaza ne se répétera pas et il nous en informe de plusieurs manières. Sans rien dévoiler ici, c’est amusant et plutôt brillant.

Camescope et caméra aux poings il enchaîne ensuite avec des moments de vie, le mariage et sa fête, d’une crédibilité de jeu saisissante. Nous faisons presque parti de la soirée. Par parcimonie, l’inéluctable arrive…Stop. La suite en dévoilerait beaucoup trop.


Il faut donc prendre Rec 3 pour ce qu’il est, comme le veut le réalisateur, c’est « plus lumineux, plus drôle, violent et trépidant », il ne ment pas.

Tout le monde ne s’y retrouvera pas, mais n’est-ce pas l’essence même du cinéma de ne pas se répéter?. A une époque où les franchises calquées et décalquées nous assaillent d’un « Y » 4, puis 5, déjà jumeau du précédent, Rec 3 mise sur la carte de la farce pure et dure tout en respectant le genre et en en mixant d’autres, bref, une boulimie visuelle et culottée. Rec 1 et 2 étaient violent, rajoutons une note gore. Plaza ose tout avec talent même le ridicule qu’il réussit à nous faire gober dans une scène où le héros-chevalier décide de braver « les infectés ». Il détourne tout, même le conte, ici le brave chevalier ne va pas chercher sa bien-aimée dans le donjon, c’est elle qui vient à lui par les cachots ! Fun on vous dit.

 

rec3-2


Alors tout n’est pas parfait, un léger manque de rythme s’inscrit parfois, une once de bis s’invite dans cette cérémonie mais de manière trop légère pour ne pas apprécier l’ensemble une fois qu’on accepte l’aventure que Plaza nous propose.


Cela pourrait suffire au duo, non, ils veulent inscrirent encore un niveau à l’édifice de leur gâteau gourmand. Alors Plaza se penche sur le romantisme, extrême opposé des genres suscités. Et cela fonctionne. L’interprétation donne par les deux rôles principaux une réelle crédibilité à cela et le reste du casting est parfait. Des « tronches » comme on les aime, de la petite sœur, à l’oncle en passant par les potes, tout le monde est ici afin de rendre l’entreprise la plus crédible possible.


Si Rec 3 en déstabilisera plus d’un, pour ceux qui voudraient prendre la main tendue par Plaza le spectacle est une tout autre expérience que les deux précédents opus, bien que complémentaire, sans être explicatif. Presque un hommage aux films, aux genres. Le duo à la bonne idée de ne pas se répéter et rend le film fun, très bien réalisé et jouissif. Plaza devient alors touche à tout et par un humoir noir très plaisant place une fois de plus cet opus de Rec dans ce qui se fait de mieux. Comme quoi parier et oser un revirement est parfois payant. On insiste cependant, attention aux attentes, cette fois on change les règles…et heureusement.


zast

 


0 Comments


  1.  
    Anonyme

    Quelle triste nouvelle! 😥




  2.  
    Anonyme

    R.I.P Dennis 😥




  3.  
    cyrill

    moi aussi je l est trouver génial !!! on rie on sursaute et il y a bezucoup d émotion aussi 🙂 c est vraiment un super bien réaliser et tres bien jouer domage cependant qu il ne dure pas plus longtemp mais bon c est pas le film est tellement que l on pardonne 🙄




  4.  
    Amandine

    En faire un simple film je trouve que ça casse l’ambiance Rec… Et voir une mariée avec une tronconneuse désolé mais cela m’a fait fuir, je n’irai pas le voir au ciné.. 😐
    Dommage je regarde souvent les précèdents!





Leave a Response


(required)