CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Nathalie dans l enfer nazi

 

 
Overview
 

Titre Original: Nathalie rescapée de l enfer
 
Durée: 103
 
Realisateur: Alain Payet
 
Acteur: Patrizia Gori,Jack Taylor,Jacqueline Laurent
 
Pays: France
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
11 total ratings

 


0
Posted 26 novembre 2008 by

 
Full Article
 
 

Durant la seconde guerre mondiale, Nathalie, jeune doctoresse russe, se retrouve au cœur d’un attentat contre un général allemand. Celui-ci meurt sous le feu d’un résistant alors qu’elle tentait de la soigner.

Devenue prisonnière des nazis, elle est contactée par la coalition anglo-soviétique afin de se faire déporter au château de Stilberg, véritable maison close pour les gradés du IIIème Reich revenant du front…

Sa mission : prendre contact avec une certaine Ingrid, espionne pour le compte des Alliés, et s’assurer qu’elle n’a pas avoué à l’ennemi les importants renseignements en sa connaissance. Car au pire, Nathalie a reçu l’ordre de l’éliminer !

Néanmoins, elle n’avait pas prévu de tomber amoureuse d’un lieutenant allemand qui la prend sous sa protection face à la sadique Frau Helga, mère maquerelle de Stilberg…

 

 

 

 

L’avis d’Alex : 

Le nouvel éditeur français de DVD Artus Films vient de sortir une collection qui n’est assurément pas destinée à tous les yeux… puisqu’il s’agit de titres issus de la nazisploitation !

 

Si les bissophiles aguerris savent de quoi je parle, voici un petit rappel pour les néophytes : la « nazisploitation » est un courant alternatif du cinéma d’exploitation (tels que la « blaxploitation », les « WIP » -Women In Prison-, la « kungfuxploitation » et autres « bikersploitation » ou « nunsploitation »…) qui met en scène des aventures plus ou moins érotiques et sadomasochistes se déroulant pendant la seconde guerre mondiale. On y retrouve donc pèle mêle uniformes nazis, croix gammées, bourreaux pervers et jeunes femmes torturées et/ou prostituées (les films favoris des « Chiennes de garde » quoi…), le tout parfois « assorti » de véritables stock-shots de guerre !

 

 

Pouvant aller jusqu’au crapoteux et nauséabond à l’extrême (merci l’Italie !), la figure emblématique de ce « courant » cinématographique est sans l’ombre d’un doute l’actrice canadienne Dyanne Thorne dans le rôle de la tortionnaire « Ilsa » ! (Personnage apparaissant dans Ilsa la louve des SS puis dans deux autres films…)

 

 

 

 

 

 

Moins jusqu’auboutistes, les métrages issus de la firme française Eurociné (fondée par Marius Lesoeur et productrice de nombreuses bobines de Jess Franco) offrent tout de même de jolis « morceaux de bravoure » au spectateur averti…

 

 

 

 

 

En témoigne ce Nathalie dans l’enfer nazi (à l’origine Nathalie rescapée de l’enfer ), sympathique production mettant en vedette la jolie actrice italienne Patrizia Gori dans le rôle-titre.

Car si les passages obligés sont naturellement présents ici (scène d’orgie avec les officiers SS, Frau Helga habillée en maîtresse SM fouettant l’héroïne attachée…), le film se distingue toutefois en développant l’histoire d’amour qui se tisse entre Nathalie « l’infiltrée » et le lieutenant Muller… rappelant curieusement (toutes proportions gardées bien sûr) le passionnant Black Book de Paul Verhoeven !

 

 

 

 

Malgré un financement minime (Eurociné oblige !), cette réalisation d’Alain Payet tire bien parti de son maigre budget en « exploitant » à fond uniformes, fusils, chars et surtout son principal décor, à savoir le château de « Stilberg ».

 

Notons aussi que le personnage de Muller est interprété par l’acteur vétéran Jack Taylor, déjà présent dans des westerns des 60’s et toujours actif actuellement puisqu’il est apparu chez André Téchiné, Roman Polanski  (La 9ème Porte) ou récemment chez Milos Forman (Les Fantômes de Goya), pas vraiment des cinéastes dits « bis »… Un bien bel exemple de longévité à méditer !

 

 

 




 

En guise de conclusion, Nathalie dans l’enfer nazi  s’avère être une bonne pioche pour tous les friands de cinéma bis européen, divertissant et kitch à souhait !!!

 

 

LE DVD : 

L’éditeur Artus nous propose le film dans une bien belle qualité d’image, surtout pour un titre Eurociné…

Au niveau du son, « Nathalie… » est majoritairement en français, mais afin de nous livrer la version la plus intégrale qui soit, quelques passages nous sont délivrés en anglais sous-titré…

Si l’on peut trouver dommage de ne pas avoir inséré le montage anglais « uncut » à part sur le DVD, on ne peut par contre que louer l’éditeur d’un tel souci d’exhaustivité (car si des séquences entières sont rajoutées à la VF, il s’agit parfois seulement d’une ou deux répliques à l’intérieur d’une scène…!)

 

 

 

 

Du côté des suppléments, outre une courte présentation du film par Daniel Lesoeur (fils du fondateur d’Eurociné), on a droit à un entretien de 18 min avec le spécialiste du bis Christophe Lemaire, visiblement super décontracté (avachi sur un lit !), qui nous parle plus en détail du réalisateur Alain Payet (plus connu sous le pseudo de John Love dans l’univers du « X »…)

Totalement déjanté, il conclut son speech en déclamant face caméra qu’il souhaiterait réaliser le remake du film avec Mylène Farmer ! Prions bien fort pour que la chanteuse rousse (tout comme « Nathalie ») tombe un jour sur ce bonus et…« pourvu qu’elle soit douce » !!!

 

Caractéristiques techniques :

 

Langues : français (+ passages en anglais sous-titré)

Format d’image : 1.66 format original respecté (16/9 compatible 4/3)

Bonus :

– Présentation de Daniel Lesoeur

– Entretien avec Christophe Lemaire

– Bandes-annonces de la collection « Nazisploitation » (5 titres)

– Galerie de photos

– Filmographies : Alain Payet, Patrizia Gori, Pamela Stanford et Jack Taylor

– Fiche technique

 

Film interdit aux moins de 16 ans

 

 

 

PS :

Pour ceux que le sujet intéresse, la lecture du hors-série n°11 de Mad Movies « Grindhouse – Le Cinéma d’Exploitation » paru en juin 2007 est vivement recommandée : un dossier de 4 pages est consacré à la « nazisploitation » (signé par un mystérieux Christophe L…)

 

 

 

 

Sinon, pour connaître les autres titres édités par Artus Films, rendez-vous à cette adresse :

www.artusfilms.com

 

 

 


zast

 


0 Comments


  1.  
    Wolverine

    Si je n’ai qu’une chose à dire, c’est que l’on devrait en faire un remake avec Mylène ;-))) Comprenne qui peut……




  2.  
    alex

    Je ne suis ON NE PEUT PLUS d’accord…




  3.  
    Umungus

    En lisant ton article, je me disais aussi que le nom d’Alain Payet me disait quelque chose… C’est donc le même que pour les autres films que tu m’as prêtés! 😉




  4.  
    alex

    C’est EXACTEMENT ça cher Umungus… dont « Prostition clandestine » le 1er classé « X » en France en 1975 !!!!! ;-))





Leave a Response


(required)