CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

The legend of the Lone Ranger

 

 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , , , , ,
 
Genre: , ,
 
Pays: ,
 
Titre Original: The legend of the Lone Ranger
 
Durée: 100 min
 
Date de sortie: 04/12/2013 (DVD)
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
1 total rating

 


0
Posted 28 février 2014 by

 
Full Article
 
 

Un Texas Ranger, laissé pour mort par le hors-la-loi après une embuscade et sauvé par un jeune indien, se transforme en justicier masqué et décide de dédier sa vie à traquer celui qui a voulu le tuer.  

Lone ranger (1)

L’avis de Yanick Ruf :

30 ans avant que Gore Verbinski ne se lance dans l’adaptation des aventures du cavalier masqué, Lone ranger, qui, je vous le rappelle était une série dans les années 50, un autre réalisateur nous proposait sa version. Sorti à l’époque sous le titre Le justicier solitaire, The legend of the Lone Ranger nous permettait de voir dans une adaptation qui tient la route, les aventures de ce héros masqué. Certes, le film a un peu vieilli, mais cette année, Éléphant Films nous propose de le revoir en version restauré d’excellente qualité. Une bonne occasion pour les plus jeunes de s’apercevoir qu’il n’y a pas qu’une seule adaptation, mais plusieurs (les autres finiront peut être par sortir aussi en France en DVD ou BRD un jour). A quoi faut-il s’attendre avec ce film ?

Si le scénario est bon, le réalisateur, William A. Fraker qui nous avait déjà proposé Monte Walsh, un autre western une dizaine d’année plus tôt, a décidé une fois de plus de s’armer d’un casting de choc afin d’être sûr d’arriver à ses fins !

Lone ranger (2)




En effet, si Klinton Spilbury (Lone Ranger) n’est pas un habitué du cinéma, on retrouve à ses coté le jeune Michael Horse (qui officiera plus tard dans de nombreuses séries), mais surtout deux grandes pointures du cinéma de l’époque. Christopher Lloyd, qui devait devenir plus tard le « Doc Emmett Brown » de la trilogie Retour vers le futur, et qui avait déjà une bonne série de films à son actif, incarne donc le méchant de service. Jason Robards, quant à lui, campe le Président des Etats-Unis, Ulysses Grant ! Lui aussi était déjà un habitué des westerns, avec notamment un rôle dans Il était une fois dans l’Ouest ou encore Pat Garrett et Billy le Kid. Comme vous le voyez, les acteurs sont là pour assurer la notoriété du film. Excellente chose, cela nous donne un film très divertissant, même si la première scène nous laisse un peu perplexe par rapport au  jeu des enfants face au massacre qu’ils vivent… Le film se divise donc en deux parties, la première nous montrant la « naissance » de ce héros solitaire. Bon, le rythme est lent, mais il nous faut en passer par cela pour comprendre comment on en est arrivé là ! La deuxième partie, elle, est un peu plus vivante. La traque des truands et la vengeance du justicier solitaire. De nombreux clins d’œil sont présents dans des personnages qui se trouvent dans le train présidentiel pour le plus grand plaisir des petits comme des grands : Buffalo Bill, William Hickok et le Colonel Custer ! Tout le monde les connait et on est heureux de voir ce petit hommage. La musique n’est pas en reste elle non plus et donne un petit côté limite comique au film. Un bon équilibre au final qui nous permet de passer une agréable soirée.

Lone ranger (3)

Caractéristiques techniques et bonus :

Bénéficiant d’une restauration d’excellente qualité, le film est présenté en version originale et en version française. Les sous-titres sont optionnels.  Le format est en 16/9, ce qui n’était pas toujours le cas lors de la sortie du film. Profitons-en ! Du coté des bonus, une galerie de photos et des bandes annonces de collections d’Éléphant Films, présentées par le grand Jean-Pierre Dionnet ! Le tout bénéficiant d’un menu sympathique qui reprend la musique du film !

Lone ranger (4)

Verdict : Vous avez aimé le Lone Ranger de Gore Verbinski ? Visionnez cette version car Johnny Depp n’est pas le seul, loin de là, à avoir interprété l’indien Tonto ! Un film qui date déjà, mais qui nous permet de voir la différence entre la vision de l’histoire dans les années 80 et celle des années 2010. Un film qui vous rappellera avec nostalgie les westerns d’antan…

Lone ranger (5)


Yanick Ruf

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)