CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Le coeur nous trompe

 

 
Overview
 

Genre:
 
Titre Original: The Affairs of Anatol
 
Durée: 117
 
Realisateur: Cecil B. DeMille
 
Acteur: Wallace Reid,Gloria Swanson,Wanda Hawley
 
Pays: Etats-Unis
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
3 total ratings

 


0
Posted 2 septembre 2008 by

 
Full Article
 
 

Anatol Spencer (Wallace Reid) trouve que sa lune de miel est trop parfaite. Il se dispute avec son épouse Vivian (Gloria Swanson) et en fait part à son meilleur ami Max Runyon (Elliot Dexter) qui ne partage pas le même point de vue. C’est alors qu’il retrouve Emilie, un amour de jeunesse qu’il installe dans un appartement secondaire…Tout s’écroule pour lui lorqu’il se rend compte qu’elle le trompe avec un autre homme. Il est alors dans l’obligation de faire des choix.

 

Film disponible en DVD.

 

Bonus:

 

 

Les bonus proposés par cette collection sont très pauvres, trop pauvres. En effet, le menu réducteur au possible nous offre le choix entre le film, le chapitrage et un entretien avec un cinéaste peu connu, Luc Moullet, professeur à la Fémis, qui officie aussi dans le court-métrage, qui nous livre sa critique. Malheureusement la mise en scène de cet entretien ne met pas en valeur notre homme qui se perd dans ses descriptions comme il est perdu dans son décors!!!




 

 

Avis LeStein:

 

 

Avec le coeur nous trompe, Cécil B DeMille évoque de manière très clair l’épineux sujet qu’est l’adultère. Les précèdents films comme L’échange ou Après la pluie le beau temps traitent de l’errance conjugale avec un léger soupçon d’adultère, ici, nous y sommes pleinement confronté. Comme souvent, il y a adultère car la relation vécue n’est pas réellement celle que l’on espérait. Et ainsi, l’on cherche chez l’amant ou la maîtresse ce qui manque chez le conjoint officiel. Le point de départ est la lune de miel qui ne semble pas être du goût du personnage. Nous somme face à un homme qui se cherche, se confie, peut être un peu trop car souvent dans les situations comme celle-ci les plus proches confidents sont aussi les plus sournois adversaires. L’homme aime profiter des erreurs d’autrui pour mieux parvenir à ses fins comme le montre le confident joué par Elliot Dexter via le comportement vis à vis de Vivian. Ajoutez à cela, l’arrivée d’une personne inatendue, l’ancien amour de jeunesse, qui représente tout simplement tous les désirs inavoués d’Anatol Spencer et qui lui permet de se lancer. Aurait-il fait la même chose s’il ne connaissait Emilie Dixon, ce n’est pas sûr. Il aurait mis tous ses désirs en attente. C’est toujours le même message que Cecil B DeMille livre dans ses oeuvres à savoir que la vie conjugale est difficile, faîte d’épreuves, et qu’il ne faut jamais croire que tout est acquis. Tout semble être un jeu où chacun doit s’accomoder à autrui dans les désirs, les choix, les attentes pour gagner la partie.

 

L’oeuvre est tout de même plus axée sur l’adultère. Les errances et les attentes d’Anatol ne justifient pas ses actes. Comme beaucoup, il préfère prendre le chemin le plus simple en ayant comme maitresse Emilie. Petit clin d’oeil aux frères Lumières et leur gag de l’arroseur arrosé. Emilie prend à son tour un amant. Dès lors, la relation d’adultère qui est au départ quasi insignifiante, est plus sérieuse que l’on ne croit. Ainsi, on se voile la face en disant que ce n’est rien, bien au contraire. Souvent, les personnes trompante n’aiment pas spécialement être trompée, pour le cas d’Anatol, cela le renvoit à ses propres errances et erreurs qui vont au final le remettre sur le bon chemin.

 

Sous les traits dramatiques d’une histoire d’adultère, Cecil B DeMille a mis en scéne le parfait vaudeville en modifiant un peu la tonalité de l’histoire. Nous avons bien le personnage central, perdu, hésitant, la femme pas assez attentive, le confident sournois, l’amour de jeunesse et l’élèment pertubateur. Bien que les premières images du film nous amène à croire que nous avons un produit classique, sans réelles inovations techniques, de montage, nous retrouvons quasiment la même troupe d’acteur fétiche de Cecil B. DeMille qui nous livrent, une fois de plus, un film exceptionnel dont la construction scénaristique, le jeu des acteurs, les thèmes abordés nous amènent à nous poser des questions et au final à apprécier l’oeuvre.


zast

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)