CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

La Fille inconnue

 
 
Overview
 

Realisateur: ,
 
Acteur: , ,
 
Genre:
 
Pays: ,
 
Durée: 113 min
 
Date de sortie: 12/10/2016
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
1 total rating

 


0
Posted 11 octobre 2016 by

 
Full Article
 
 

Un soir, après l’heure de fermeture de son cabinet, Jenny, jeune médecin généraliste, entend sonner mais ne va pas ouvrir. Le lendemain, elle apprend par la police qu’on a retrouvé, non loin de là, une jeune fille morte, sans identité.

Film présenté en Compétition au Festival de Cannes 2016

Avis de Fabien (chronique cannoise)

Les frères Dardenne, récipendiaires de 2 Palmes d’or, présentent en compétition La fille inconnue avec Adèle Haenel.




Leur nouveau film, tourné à nouveau Seraing, présente, au premier plan d’une toile de fond sociale comme toujours très importante, un beau personnage de médecin qui soulage les douleurs du corps comme les consciences, personnage sacrificiel qui dédie sa vie à son travail et à ses patients au détriment d’une vie sociale et amoureuse. Suite au décès d’une jeune femme qui a trouvé porte close à son cabinet tard la nuit du drame, elle devient rongée de remords, obsédée par cette fille inconnue (« la fille est dans ma tête », avoue-t-elle à son jeune collègue) et va mener l’ enquête sur la mort de cette anonyme. Elle, toujours dans le contrôle, la précision (gestes, paroles) et qui dit à son stagiaire qu' »il faut etre plus fort que ses émotions » va justement laisser parler ses émotions, au contact du jeune homme et au fil de cette enquête personnelle.

lafilleinconnuephoto1

Adèle Haenel, de tous les plans, est convaincante, à l’image du reste du casting, habitués du cinéma des Dardenne comme Jérémie Rénier et non professionnels.

Néanmoins l’ajout d’ingrédients policiers (scènes de filature poussives) à cette chronique du quotidien d’une jeune médecin généraliste (défilé de différents patients dont certains en grande précarité) ne fonctionne pas toujours, problème de liant avec l’aspect documentaire, la recherche de réalisme chère aux frères belges. Et le sentiment d’urgence notable dans d’autres films du duo est ici beaucoup trop intermittent pour maintenir la tension dramatique et susciter l’émotion.

On préfère les frères Dardenne dans le drame pur comme L’enfant ou Le fils.


Fabien Brajon

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)