CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

La créature est parmi nous

 

 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , , , , , , ,
 
Genre:
 
Pays:
 
Titre Original: The Creature Walks Among Us
 
Durée: 78 min
 
Date de sortie: 27 avril 2016 (DVD chez Elephant Films), 1956 (cinéma)
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
1 total rating

 


0
Posted 24 août 2016 by

 
Full Article
 
 

La créature est capturée par un scientifique qui l’utilise pour certains de ses travaux. Il est persuadé qu’il peut la rendre humaine jusqu’à ce qu’elle s’échappe et parte se venger en ville.

L’avis de Yanick Ruf :

Dernier volet de cette trilogie débutée par Jack Arnold, on retourne donc suivre les aventures de cette bébête d’une autre époque! Cette fois-ci, la science a bien évolué. Pour preuve la première scène au cours de laquelle un commandant de bateau nous explique ce qu’est la toute dernière trouvaille technologique et son fonctionnement : le sonar. Une invention qui va se révéler bien utile pour traquer le Gill Man comme on l’appelle outre-Atlantique! Mais ce n’est pas tout, les biologistes pensent pouvoir transformer le sang de la créature en le rendant plus « humain » afin de la faire muter! Rien que ça! Pour l’époque, c’était gonflé!


la creature est parmi nous 02

Retour dans le « Black Lagoon » pour de nouvelles prises de vue sous marine! Notez en passant que le monokini des années 50 est toujours aussi sexy 😉 Dommage tout de même que le ballet aquatique dure aussi longtemps….. on tire en longueur pour rajouter du contenu malheureusement inutile au film. Tout comme cette ivresse des profondeur dont l’un des personnage va être frappé qui est montrée ici de manière fort étrange…. Et dans ce cas, on ne parle même pas des paliers de décompression….. bon, en ce temps là, les gens n’en avaient pas trop entendu parler et prenaient donc ça pour argent comptant.

Bon, au final, on se retrouve avec une bestiole en pleine mutation qui ressemble plus à un humain après sa transformation. On va donc la suivre dans son chemin vers l’humanisation. Rien de bien folichon malheureusement dans ce troisième et dernier opus. La créature se rapprochant de plus en plus de l’homme, elle devient de moins en moins belle et n’a plus grand-chose de ce côté fantastique qui faisait son charme…. La seule motivation de ce film est en fait de savoir si l’on pourrait réellement changer la nature et ses fondements….. Une question qui trouvera ses réponses avec les relations humaines et animales….




Caractéristiques techniques et bonus :

Le film est présenté comme ses prédécesseurs en version remasterisée avec son son anglais mono d’origine avec tout de même les sous-titres, même si les dialogues sont assez compréhensibles! Jean-Pierre Dionnet est toujours là pour nous le présenter. Éléphant Films fait une fois de plus des merveilles!

Verdict : si les deux premiers opus de cette série étaient restés seuls, on aurait eu droit à une belle aventure. Malheureusement, John Sherwood a voulu surfer sur la vague du succès de Jack Arnold en voulant tirer un peu trop profit du succès de cette créature qu’il a fini par noyer lui-même… dommage…. Comme quoi, dans un film, le réalisateur est primordial pour nous donner envie de regarder un film!

Autres titres de cette trilogie :

L’étrange créature du Lac Noir

La revanche de la créature


Yanick Ruf

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)