CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Justice League

 
 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , ,
 
Genre: ,
 
Pays:
 
Durée: 120 min
 
Date de sortie: 15/11/2017
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
no ratings yet

 


0
Posted 22 novembre 2017 by

 
Full Article
 
 




Après avoir retrouvé foi en l’humanité, Bruce Wayne, inspiré par l’altruisme de Superman, sollicite l’aide de sa nouvelle alliée, Diana Prince, pour affronter un ennemi plus redoutable que jamais. Ensemble, Batman et Wonder Woman ne tardent pas à recruter une équipe de méta-humains pour faire face à cette menace inédite. Pourtant, malgré la force que représente cette ligue de héros sans précédent – Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et Flash –, il est peut-être déjà trop tard pour sauver la planète d’une attaque apocalyptique…

Avis de Manu

Evidemment le cinéma de Zack Snyder (Watchmen, Sucker Punch, Superman…) ne va pas changer du jour au lendemain, d’autant qu’ici la production fut douloureuse, le réalisateur ayant perdu sa fille durant le tournage et dû laisser la direction de l’ensemble à Joss Whedon (Avengers). Si Justice League garde tout de même l’ADN Snyder, en résulte une forme hybride, qui si elle s’avère bancale ne se veut pas déplaisante pour autant, dans le genre.

On fera évidemment la fine bouche sur l’ensemble du film, ellipses un peu rapides, présentations des « héros » en mode drive-in, et pour une fois, la durée relativement « courte » du film (2h à peine) l’ampute de certains développements narratifs qui auraient été judicieux. Ne reste alors qu’un film divertissant, estampillé Snyder (ralentis en profusion, lumière sur-esthétisée…) où finalement le choix d’avoir fait de l’humour omniprésent une des qualités de film, de part la cadence de certaines punchlines mais aussi de par le contenu, procure régulièrement au minimum un léger mouvement de rictus, voire plus.

Justice League n’est donc pas totalement raté, fera évidemment son effet pour les fans du genre, les scènes d’actions sont époustouflantes, version cinéma 2.0. ; mais au-delà, il ne reste pas grand chose, tant Justice League oublie de manière abyssale la psychologie de ce que peut atteindre la version comics dans le traitement de certains personnages. On en attendait pas tant à force de sorties salles des franchises DC Comics ici, comme Marvel le reste du temps, mais on pouvait espérer une montée en gamme, un jour peut-être. En attendant, Justice League est un pur divertissement visuel, pas honteux ni époustouflant, juste ici pour exprimer visuellement ce que la technologie permet en 2017 dans un cinéma destructeur et plus proche des jeux vidéos que des plans de coupes et des séquences qui durent plus de…allez 15 secondes.


Fabien Brajon

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)