CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Hostiles

 
 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , ,
 
Genre: ,
 
Pays:
 
Durée: 133 min
 
Date de sortie: 14/03/2018
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
no ratings yet

 


0
Posted 19 mars 2018 by

 
Full Article
 
 




En 1892, le capitaine de cavalerie Joseph Blocker, ancien héros de guerre devenu gardien de prison, est contraint d’escorter Yellow Hawk, chef de guerre Cheyenne mourant, sur ses anciennes terres tribales. Peu après avoir pris la route, ils rencontrent Rosalee Quaid. Seule rescapée du massacre de sa famille par les Comanches, la jeune femme traumatisée se joint à eux dans leur périple.
Façonnés par la souffrance, la violence et la mort, ils ont en eux d’infinies réserves de colère et de méfiance envers autrui. Sur le périlleux chemin qui va les conduire du Nouveau-Mexique jusqu’au Montana, les anciens ennemis vont devoir faire preuve de solidarité pour survivre à l’environnement et aux tribus comanches qu’ils rencontrent.

L’avis de Manu

Après un premier film qui avait valu à Jeff Bridges un Oscar, Crazy Heart, Scott Cooper avait un peu réitérer les faits avec le fiévreux Les brasiers de la colère, déjà avec Christian Bale. Depuis l’inoffensif Black Mass porté par Johnny Depp, qui trouvait là un de ses meilleurs rôles (facile il est vrai) depuis Public Enemies ne donnait pas la pleine mesure du talent de Cooper. Remise à niveau complète avec ce poignant western, Hostiles, dont la mise en scène jusqu’à l’interprétation laisse coi et invite le spectateur à voir un des meilleurs westerns de ces 10 dernières années.

On a beau décortiquer parfois un film dans tous les sens la simplicité des plus belles réussites est ici condensé en un seul film. A commencer par le savoir-faire indéniable de Scott Cooper pour mettre en scène son récit et d’apporter sa grammaire cinématographique en résonance de la narration et des propos de son histoire. C’est étonnamment réussi sur tous les plans, de la somptueuse photographie, à la mise en scène (lente mais savoureuse, et surtout à propos) comme dans l’interprétation de l’ensemble du casting, Rosamund Pike en tête et Christian Bale qui semble ici avoir été un des grand délaissés des Oscar pour un tel rôle.

Tout est magnifiquement capturé et mise en scène, avec des grands espaces où se détachent les silhouettes de cavaliers, rappellant les meilleurs films du genre. En plus de respecter le western en lui-même Cooper apporte une modernité effective dans sa propension à guider l’ensemble de son film vers les sommets du genre. Rien n’est caché ici; à commencer par la violence brute des deux fronts (amérindiens et américains), là où les batailles et les guerres n’avaient pas plus de sens que celles actuelles dont Cooper fait forcément écho, écho en parallèle de la ségrégation dont il dénonce également le non sens.

L’ensemble passe de très bon film à majestueux quand le metteur en scène s’essaye avec talent à aller au plus profond de ses personnages en les confrontant à une violence brute. Tour à tour violent, beau, dur, profondément humain, Hostiles examine l’Histoire américaine, une fois de plus, à travers un genre ultra codifié que Scott Cooper a su se réapproprier en délivrant un film à la fois touchant, intelligent et émouvant, tout ça à hauteur d’hommes, fait de longueurs comme de silences qui, au fil du film, deviennent nécessaires pour finir en apothéose. Sa puissance artistique sur tant de plans touche, aimante et confirme un auteur/cinéaste.

Beau à en être lacrymal, puissant à en rester scotché.


Fabien Brajon

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)