CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Freddy – Les Griffes de la nuit

 

 
Overview
 

Genre: ,
 
Titre Original: A Nightmare on Elm Street
 
Durée: 102
 
Date de sortie: 12-05-2010
 
Realisateur: Samuel Bayer
 
Acteur: Jackie Earle Haley,Kyle Gallner,Rooney Mara
 
Pays: USA
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
no ratings yet

 


0
Posted 21 mai 2010 by

 
Full Article
 
 

Nancy, Kris, Quentin, Jesse et Dean habitent Elm Street, au coeur d’une banlieue résidentielle semblable à des milliers d’autres – paisible, proprette et sans histoire… Mais depuis quelques temps, ces cinq jeunes sont hantés chaque nuit par le même cauchemar oppressant : un homme à la voix caverneuse surgit des ténèbres. Vêtu d’un t-shirt rouge et vert lacéré, il dissimule sous un vieux chapeau son visage atrocement brûlé et défiguré. Sa main droite, gantée, est munie de quatre longues griffes d’acier plus tranchantes que des lames de rasoir…


Film présenté en compétition lors de la 3ème édition du Festival International du Film d’Horreur de Sainte Maxime (83)



 



L’avis de Yanick « Wolverine » Ruf :

Il y a presque trente ans, Wes Craven donnait naissance à un nouveau croquemitaine. Tueur d’enfant, ce dernier avait été brulé par les parents fous de rage devant l’impuissance de la police. Cette année, il revient sous la direction de Samuel Bayer dans un remake qui, même s’il est inutile, est réellement digne de ce nom….

 


 

freddy_cap1

 

1… 2 : Voilà Freddy l’affreux : Effectivement, cette fois-ci, ce n’est plus celui qui lui a donné ses traits de nombreuses fois au cinéma (il y a eu en tout 8 films sur ce monstre) qui l’interprète. Robert Englund tire sa révérence et passe le relais à Jackie Earle Haley (Rorchach dans Watchmen).  L’acteur est réellement inquiétant, mais ne ressemble malheureusement pas à Freddy, même s’il a bien recopié ses mimiques et son attitude. Le masque est totalement différent, c’est ce qui choque le plus dans ce film ! Son histoire change aussi car cette fois-ci, Freddy Krueger n’est plus un tueur d’enfant, mais pour faire encore plus peur et vivre avec notre époque, un pédophile que les parents brûleront pour faire oublier à leurs enfants… Mais est-il réellement coupable ? C’est la grave question qui va venir s’insérer dans nos esprits…





3… 4 : Des griffes t’en as 4 : Dommage que nous n’ayons pas plus d’informations sur la création du légendaire gant que sur les origines du monstres. La version originale nous en dévoilait plus… Ici, le seul indice est le crochet de jardinier que l’on aperçoit lors de la présentation de Freddy avant sa « transformation »…

 

 

freddy_cap2

 


5… 6 : Freddy change de vices : Le tueur n’est plus que l’ombre de lui-même. Les scénaristes ont décidé de prendre les choses en main et d’adapter à notre époque le personnage plutôt que de le laisser dans son rôle de tueur d’enfant des années 80. Ici, il n’a tué personne, il est juste « soupçonné » d’avoir eu des relations pédophiles avec certains enfants d’une école maternelle de Springwood.


7… 8 : Plus la peine de faire des suites : Tout a été dit maintenant et il n’est donc plus nécessaire d’en faire une suite. Apres avoir été un film culte dans les années 80, Les griffes de la nuit à donc connu de (trop) nombreuses suites. Une série a même été consacrée au personnage dont seul le premier épisode était intéressant car il racontait la naissance de Freddy. Donc nous voilà vraiment au bout de l’aventure et l’idéal est qu’elle se termine ainsi…

 

 

freddy_cap3

 

9… 10 : Freddy redevient novice : Avec ce retour aux origines, le monstre redécouvre sa vulnérabilité à être entrainé hors du monde des cauchemars si sa victime s’accroche à lui en se réveillant ! Sa seule faiblesse effectivement car dans les rêves, il est le maitre et décide de ce qui se passe, des décors pour ses « jeux ». Et comme dans l’original, il maitrise les changements d’univers en un claquement de porte et nous offre une vision qui passe des chaufferies sombres à des chambres dans lesquelles la neige tombe en toute simplicité et beauté artistique !

 

Au final, on a donc un film qui recopie l’original (et c’est le but toujours aussi incompréhensible des remakes). Pas mal de scènes se retrouvent à l’identique : Nancy qui s’endort dans son bain avec le gant qui sort de l’eau, la fille emballée dans un sac plastique qui est « tirée » par une main invisible… Tous les bons effets sont là, ainsi que la comptine dont tout le monde se souvient et une partie de la bande originale reprise par Jonathan Flood. Même s’il n’était pas nécessaire, ce remake est de bonne facture et nous rappelle notre jeunesse (pour les vieux comme moi ;)). A conseiller aux fans absolus et aux jeunes qui n’ont pas connu l’original et qui recherchent un bon film d’horreur.

 


zast

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)