CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Fast and Furious 6

 

 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , , , ,
 
Genre:
 
Pays:
 
Titre Original: Fast and Furious 6
 
Durée: 130 min
 
Date de sortie: 22/05/2013
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
6 total ratings

 


0
Posted 18 juin 2013 by

 
Full Article
 
 

Dom, Brian et toute leur équipe, après le casse de Rio, ayant fait tomber un empire en empochant 100 millions de dollars, se sont dispersés aux quatre coins du globe. Mais l’incapacité de rentrer chez eux, et l’obligation de vivre en cavale permanente, laissent à leur vie le goût amer de l’inaccomplissement. Pendant ce temps Hobbs traque aux quatre coins du monde un groupe de chauff eurs mercenaires aux talents redoutables, dont le meneur, Shaw est secondé d’une de main de fer par l’amour que Dom croyait avoir perdu pour toujours : Letty. La seule façon d’arrêter leurs agissements est de les détrôner en surpassant leur réputation. Hobbs demande donc à Dom de rassembler son équipe de choc à Londres. En retour ? Ils seront tous graciés et pourront retourner auprès des leurs, afin de vivre une vie normale.

 

 Avis de NicoH :

Pour ceux ayant connu la saga à ses débuts, le virage amorcé avec Fast and Furious 5 avait véritablement surpris, amenant la saga vers un nouveau terrain, celui du film de braquage en équipe. Un défi osé, les précédents films jouant davantage la carte de l’intrigue policière molle du genou. Et le plus étonnant, c’est que Justin Lin, réalisateur officiel de la saga depuis le 3e volet, s’en tirait avec les honneurs, laissant bon nombre de spectateurs sur le cul (improbable poursuite finale dans Rio, presque aussitôt culte). La barre était donc haute pour le film suivant. Alors, mission réussie ?

fastandfurious6-1

Pour ce sixième volet, la recette reste similaire, mais s’enrichit d’un élément tout simple, mais qui lui faisait cruellement défaut : l’humour. Comme si Justin Lin avait compris que la saga possédait depuis le début un vrai potentiel comique, souvent involontaire (il suffit de revoir les premiers F&F pour s’en rendre compte). Le bonhomme n’étant pas du genre à faire les choses à moitié, autant y aller à fond et accoucher d’un véritable What-the-Fuck movie au ton volontairement comique et aux séquences complètement over-the-top, dans la veine des nanars les plus cultes ! Et le pire (attention, laisser son cerveau au vestiaire), c’est que ça fonctionne du tonnerre, la recette de base restant la même :

1 : Prenez des séquences toutes plus osées les unes que les autres (et il y en a un sacré paquet !). Variez-les autant que possible, qu’il s’agisse de baston à mains nues, de gunfights ou évidemment de poursuites endiablées dans des conditions toujours plus folles. Emballez le tout avec une caméra décidément virtuose, même si certains plans perdront en lisibilité ce qu’ils gagneront en intensité comme dans la première poursuite nocturne.





fastandfurious6-2

2. Ajoutez-y une équipe de beaufs un peu couillons, mais diablement attachants (et oui, on commence à les aimer ces canailles). Offrez-leur un semblant d’intrigue pas prise de tête et des méchants clonés sur les gentils. Saupoudrez tout ce petit monde de punchlines bien placées, de grands moments de dérision et d’un peu de romance contrariée (mais pas trop, on est pas dans Titanic, hein !).

3. Mélangez tout ça dans une intrigue pas compliquée, mais prétexte à homogénéiser l’ensemble et, tant qu’à faire, à relier tous les volets d’une saga qui était assez décousue jusqu’ici.

Servir chaud, de préférence après l’apéro et impérativement entre amis. Attention à la ligne, ce genre de plat bien copieux est réservé aux gourmands avertis.

Suggestion du chef : Ne pas quitter la table avant la scène bonus durant le générique.


zast

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)