CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Elle s’appelle Ruby

 

 
Overview
 

Genre: ,
 
Titre Original: Ruby Sparks
 
Durée: 103
 
Date de sortie: 03-10-2012
 
Realisateur: Jonathan Dayton, Valerie Faris
 
Acteur: Paul Dano,Zoe Kazan,Antonio Banderas
 
Pays: USA
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
3 total ratings

 


0
Posted 29 septembre 2012 by

 
Full Article
 
 

Calvin est un romancier à succès, qui peine à trouver un second souffle. Encouragé par son psychiatre à écrire sur la fille de ses rêves, Calvin voit son univers bouleversé par l’apparition littérale de Ruby dans sa vie, amoureuse de lui et exactement comme il l’a écrite et imaginée.


Film en compétition au 38ème édition du Festival du Cinéma Américain de Deauville


et coup de coeur du festival pour l’équipe de Cinealliance.fr

 

Voir l’interview de Zoe Kazan et Paul Dano




Avis de Stéphane :


Lorsque les réalisateurs du film Little Miss sunshine se mettent à faire un nouveau long métrage, il faut avouer que nous pouvions craindre qu’ils n’arrivent pas à réitérer la magie que nous avions pu connaitre lors de leur précedent film.

En lisant le scénario, on peut constater que la trame est assez classique avec cette histoire d’un écrivain qui créé un personnage fictive qui devient réel (La Part des ténèbres de Stephen King, Code Lisa…).



ellesappelleruby1


Pourtant Jonathan Dayton et Valérie Faris arrivent à exceller sur ce sujet et à émouvoir le public dans cette comédie d’amour. En effet, du rire aux larmes, le spectateur se trouve emporté à travers les images. Il faut dire que les deux acteurs principaux sont excellents.


Paul Dano dans le rôle de l’écrivain arrive à s’imprégner d’une manière magistrale de son personnage afin de n’en faire plus qu’un.





Face à lui, c’est l’actrice et scénariste Zoe Kazan qui séduit le spectateur. Non pas à cause de son physique qui est loin des stéréotypes de la femme fatale et séductrice mais plutôt par son approche de la femme « normale ». Elle joue sur les sentiments et arrive à séduire le public. En effet, cet amour entre les deux personnages traversent l’écran … Est-ce parce que ces deux acteurs sont en couple dans la vie réelle et nous font partager leur véritable amour au travers des images ?


Mais au niveau du casting, n’oublions pas Annette Bening et Antonio Banderas qui apportent un second degré très intéressant.


ellesappelleruby2



Cette femme née de l’imagination de l’écrivain représente l’idéal féminin pour son auteur. Mais c’est avant tout un postulat sur les relations humaines et la manière dont un être humain peut réagir face à l’amour.


En mélangeant le fantastique, la comédie et l’amour, les réalisateurs du film Elle s’appelle Ruby arrivent à réinventer l’amour et à séduire les spectateurs. C’est un grand moment de cinéma et notre coup de coeur de l’année 2012.

 

 

Avis de Manuel Yvernault :


Six ans après le succès presque incontesté de Little Miss Sunshine, Jonathan Dayton et Valerie Faris reviennent avec Ruby Sparks (beaucoup plus séduisant que le titre français, Elle s’appelle Ruby).


Si le film garde cette note indépendante, informelle, que les deux metteurs en scène portent à travers leur réalisation, leur dernier long métrage, scénarisé par Zoe Kazan, à cette fois, à juste titre, la saveur d’une première œuvre dans sa narration.

Sous la résonnance du mythe grecque et écho de la légende de Pygmalion, Zoe Kazan a su dessiner les contours de personnages intéressants malgré un certain manque de caractérisation. Si cela n’est pas gênant lors de la première partie du film, la narration perd de ce fait, son élan, et créer un manque de rythme, relativement présent dans son dernier quart. Rien de dommageable, la réalisation est assez bien structurée, comme la direction d’acteurs, pour palier à tout ça.


Ruby Sparks, au-delà de son originalité première, procure l’agréable sentiment de découvrir un film plein de saveur, arrivant même à certains moments à nous interroger sur le pouvoir de création et de ce qu’on peut en faire, sans en subir les conséquences, la perte de l’auteur à travers son oeuvre. Comment redéfinir une œuvre originale sans en altérer le premier jet, ensuite dénaturé par le perfectionnisme que chaque artiste tend à trouver.


Quand une comédie verse doucement entre la réflexion et la légèreté d’un propos, et ce, manier avec intelligence, il en résulte ce conte plein de créativité et de romance où son casting, Paul Dano en tête, se laisse aller au plaisir d’un jeu de haute volée. A découvrir.


zast

 


0 Comments


  1.  
    Anonyme

    Everybody was Kung-Fu fighting…




  2.  
    Anonyme

    Je pense que ce jeu devrait bien marcher vu qu’il est fun 🙂





Leave a Response


(required)