CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Dreamscape

 

 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , , , , , , ,
 
Genre: , ,
 
Pays:
 
Titre Original: Dreamscape
 
Durée: 99 min
 
Date de sortie: 1984 (ciné) - 20/08/2014 (DVD/BRD)
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
4 total ratings

 


0
Posted 5 septembre 2014 by

 
Full Article
 
 

Alex Gardner, un jeune homme psychiquement doué, est recruté pour aider le docteur Paul Novotny et la belle doctoresse Jane DeVries dans une expérience afin d’aider des patients dérangés par des rêves menaçants. Mais le représentant gouvernemental Bob Blair, corrompu, a des plans plus sombres pour les pouvoirs peu communs d’Alex.

L’avis de Yanick Ruf :

Les années 80 ont été très productives en films de sf en tous genres. A l’époque, ce qui intriguait, c’était les rêves et plus particulièrement les cauchemars qui donnèrent vie à grand nombre de films d’horreur. En effet, le monde des rêves est facile à gérer vu que toutes les situations sont possibles et que l’on peut se permettre ce que l’on veut, que ce soit dans la transition des scènes, comme dans les décors et le fait que l’on ne soit pas obligé de tout comprendre. Le réalisateur américain Joseph Ruben a donc choisi de profiter de cette occasion, tout comme Wes Craven l’a fait la même année avec son film-culte Les griffes de la nuit…..

dreamscape 04

Mais revenons à Dreamscape. La particularité de ce dernier repose sur le casting incroyable pour un film de ce genre ! Imaginez Dennis Quaid, Max von Sydow, Kate Capshaw, Christopher Plummer et Eddie Albert réunis sur la même affiche. Belle performance pour l’époque ! Avec de tels acteurs, on est quasiment sûr d’obtenir un bon résultat, du point de vue du jeu des acteurs, pour l’intérêt du spectateur. Mis à part cela, le film va donc nous plonger directement dans les cauchemars du président des Etats Unis, pas moins que ça. Et qu’est-ce qui pouvait traumatiser un président à cette époque ? Comme sur toute la planète, on ne parlait que de la guerre nucléaire. Le jeune Dennis Quaid va donc entrer dans les rêves d’Eddie Albert (le président) pour essayer de le débarrasser de ses troubles du sommeil. Mais il sera confronté à un méchant bien entendu qui veut essayer, par le même stratagème, d’éliminer le plus puissant chef d’Etat. Bon, il est vrai que dans les années 80, on avait encore des idées de scénarios intéressants, ce qui n’est plus le cas de nos jours malheureusement. Pas de bol que Craven et Ruben ait eu la même idée. Mais bon, Dreamscape aura au moins le mérite de ne pas avoir « subi » trente-six milles suites et remake !

dreamscape 03




Au point de vue des effets spéciaux, les cauchemars sont simplement remplis de personnages en surimpression sur d’autres scènes. Un moyen très utilisé au début des années 80 mais complètement obsolète maintenant. D’ailleurs, ça se remarque sur le résultat final et cela donne des effets spéciaux assez grossiers. Mais bon, quand c’est fun et original… De nombreux maquillages aussi de zombies principalement et à noter une transformation en images par images d’un personnage en homme serpent. Le tout reste regardable et au final on passe un très bon moment.

 dreamscape 01

Caractéristiques techniques et bonus :

En plus d’une version française en 2.0 et originale dans le même format, on a droit, veinards que nous sommes, à une deuxième piste anglaise en 5.1 ! De quoi se régaler les oreilles avec ce film dont la vidéo remastérisée est de très bonne facture elle aussi. Une bande annonce est bien entendu présente. Et pour couronner le tout, on a une interview d’un quart d’heure de Dennis Quaid sur le tournage. Et quand je dis « sur le tournage », c’est non seulement axé sur le tournage du film, mais l’entretien est d’époque ! Très intéressant !

 dreamscape 02

Verdict : Même s’il n’est pas le film du siècle, Dreamscape s’en sort très bien. Sa sortie concordant avec celle de Les griffes de la nuit lui aura valu de passer en arrière-plan, mais bon, le gros avantage, c’est qu’il n’y aura pas de suite pour dénaturer l’original. Un sympathique film qui vous fera replonger dans les sujets de terreur du début des années 80 avec des acteurs de haut niveau et en plus une restauration de qualité, ce qui ne gâche rien ! A voir ! Et l’on peut remercier une fois de plus l’éditeur CARLOTTA pour nous le proposer en blu-ray.


Yanick Ruf

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)