CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Climax : Test Blu-ray

 
 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur:
 
Genre: , ,
 
Pays:
 
Titre Original: Climax
 
Durée: 96 minutes
 
Date de sortie: Blu-ray : 30 janvier 2018
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
no ratings yet

 


0
Posted 28 janvier 2019 by

 
Full Article
 
 

L’avis de Quentin : 

Gaspar Noé est de retour, 3 ans après le décrié Love, l’enfant terrible du cinéma français n’a pas dit son dernier mot avec Climax. Il nous propose une œuvre incandescente, reprenant tous les codes qui ont fait le succès de sa carrière.

Climax, comme toujours chez Noé, est habilement monté dans sa chronologie, permettant aux spectateurs de se perdre dans ce théâtre macabre qu’est sa création. Noé prend le temps de présenter ses protagonistes, ainsi que les liens qu’ils entretiennent les uns avec les autres. Cette façon d’amener le sujet va permettre une montée crescendo tout au long du film à la manière d’une bombe à retardement.

On observe les relations ainsi que les interactions entre les personnages s’altérant continuellement au fur et à mesure des répercussions d’une drogue ayant été versée dans la sangria commune.

A partir de cet instant Noé donne à ses pantins une ouverture totale sur leurs envies, fantasmes et déviances. Les codes de société disparaissent, l’être humain redevient animal.

De plus, ce propos est servi par deux pièces maîtresses de l’œuvre du réalisateur : la technique de mise en image et la bande-son.

On quitte alors les longs plans fixes de Love pour retrouver le sentiment fiévreux qu’avait pu nous transmettre les longs plans séquences d’Irréversible.





A l’exception que le maître possède de mieux en mieux sa technique de cinéma giratoire. On se retrouve totalement aspiré, hypnotisé par cette horloge qui ne cesse de tourner, tout en gardant le contrôle et la radicalité sur son discours. Le spectateur est porté par des séquences excédant les quinze à vingt minutes chorégraphiés d’une main de maître. C’est d’ailleurs en cela que Noé marque des points, centrant sa caméra sur des danseurs professionnels comme objet de fantasme, il peut se permettre de devenir chorégraphe et concevoir un ballet d’ultra-violence.

Climax se déroule dans un établissement en rase campagne, aux allures de boîte de nuit, dans lequel les personnages sont piégés de par les conditions météorologiques apportant une approche anxiogène au film.

Le jeu sur les néons et les lumières est exemplaire berçant les ressentis et réactions des protagonistes passant d’un vert crasseux à un rouge profond organique

Son procédé de mise en scène permet de faire entrer les personnages en contact les uns avec les autres, de manière progressive, jusqu’à un résultat lorgnant du côté des champs de bataille, du domaine de l’orgie.

Le tout est soutenu par une bande-son remarquablement sélectionnée. On y retrouve comme toujours chez le cinéaste, une véritable hétérogénéité dans la proposition bien que ce dernier soit toujours très attaché à la scène Electro/ Techno.

Le festin orgiaque est alors dispensé au rythme de formations telles que Aphex Twin, Cerrone, Suburban Knights, Dopplereffekt, Thomas Bangalter, Daft Punk ou encore même The Rolling Stones.

Cet assemblage entre sa technique vidéo et son travail autour de la bande sonore, apporte un côté explosif au film, nous plongeant dans un voyage abyssal.

De plus, Noé, comme à son habitude s’est permis de nombreuses références et les a presque toutes réunies dans son plan introductif. On y retrouve alors Salò de Pasolini, Suspiria d’Argento, La Maman Et La Putain de Eustache, Le Chien Andalou de Bunuel ou encore même des écrits tels que Par-delà Bien et Mal de Nietzsche et Baise-moi de Virginie Despentes.

Climax est un film de passionné, un film rêvé, fantasmé par son metteur en scène. Un espace de liberté d’expression sans frontières, sans barrages.

Cependant, le long-métrage a parfois du mal à trouver son identité propre s’embourbant dans des références aux précédentes œuvres du réalisateur. Ce dernier avait réussi au cours des vingt dernières années à porter son cinéma vers de nouveaux horizons à chaque sortie. Dans son dernier effort, il revient sur ses travaux et procédés pour tenter de les mêler dans un pot pourri assurant une certaine zone de confort à son metteur en scène. En quelques sortes, le film est un best-of jubilatoire du cinéma de Noé.

Climax reste avant tout un film fiévreux, hypnotique, fascinant dans lequel sexe, drogue et ultra-violence nous bousculent dans une danse brutale, provocatrice, mais avant tout fantasmée tout autant par son réalisateur que par son public.

Un film d’une intensité rare, une expérience inoubliable.

Caractéristiques du Blu-ray :

Image du Blu-ray de Climax :

Wild Side respecte les volontés de Gaspar Noé et nous propose une édition avec une image flamboyante tout en gardant le grain si cher au réalisateur français. Les couleurs, ainsi que les contrastes sont remarquables. Le niveau de détails n’est pas exponentiel mais comment en vouloir à un cinéma qui se veut gardien des années VHS. Le parti pris est d’ailleurs savamment explicité dans les bonus lors de la discussion du réalisateur avec Jan Kounen.

Note Image Climax 4/5

Son du Blu-ray de Climax :

Deux pistes sont proposées par Wild Side, :

  • Une piste VF DTS HD Master Audio 5.1 qui se veut à la hauteur des attentes. Il manque peut-être parfois un peu de basse pour offrir une parfaite rondeur à la bande-son. Alors n’hésitez pas à pousser le volume, Climax se regarde avec le cœur dansant au rythme des basses.
  • Une piste en audio-description 2.0

Note Son Climax 4/5

Bonus du Blu-ray :

Wild Side, sur l’édition Blu-ray de Climax, ne nous propose pas pléthore de contenu mais a le mérite de faire valoir la qualité plutôt que la qualité.

Tout d’abord l’éditeur au chat, nous propose 2 contenus inédits avec :

  • Rencontre avec Gaspar Noé et Jan Kounen (40 minutes)

Le contenu de ce bonus, nous permet d’assister à une conversation passionnée entre Gaspar Noé et Jan Kounen dans un café. Ils y abordent la nostalgie du format physique, leur opinion face à la politique grandissante de remastérisation des classiques du cinéma, leurs grands souvenirs en tant que spectateur mais avant tout leur amour pour leur 7ème art. Une entrevue agréable qui permettra de connaître un peu mieux le cinéma de Noé, ses volontés ainsi que ses finalités.

  • L’art du générique : Interview de Tom Kan (16 minutes)

Quel plaisir de trouver un document sur l’art des génériques, surtout lorsqu’il s’agit de ceux de Noé. Le bonus revient sur les méthodes de fabrication des génériques proposés au début de Enter The Void mais aussi Climax. On y découvre à la fois un travail d’orfèvre qui a été exécuté par Tom Kan mais aussi une facette du réalisateur sur son implication dans la post-production de ses œuvres. Un complément incontournable et nécessaire.

Wild Side nous propose également deux autres compléments avec :

  • Le clip du morceau Sangria composé par Thomas Bangalter, membre des Daft Punk. Cette piste est le thème principal du film et quelle joie que de retrouver tout d’abord Bangalter sur Climax ! Il nous avait déjà complètement secoué avec la bande-son d’Irréversible et il est de retour pour notre plus grand plaisir. Le clip de Sangria est tout simplement hypnotique, psychédélique, il est l’âme même de Climax. Donc si vous voulez découvrir Climax, ou si vous voulez trouver l’envie de vous lancer dans ce tourbillon cinématographique, commencez tout d’abord par ce clip.
  • Le court-métrage Shoot de Gaspar Noé, datant de 2014, qui avait complètement disparu des radars depuis quelques mois désormais. Un court-métrage essentiel pour les adorateurs du cinéma giratoire du réalisateur. On retrouve dans ce court de nombreuses références à son premier film Seul Contre Tous. Une curiosité de taille qui saura trouver son public.

Enfin, Wild Side, met la cerise sur le gâteau en offrant la bande originale du film dans son édition Blu-ray. Quelle joie de pouvoir alors bénéficier d’une telle édition car comment serait-il possible une fois le film terminé de ne pas vouloir se mettre à vouloir gesticuler avec pour fond musical la bande-son de Climax.

Wild Side nous offre une édition complète du nouveau grand-huit de Gaspar Noé et nous ne pouvons que les en remercier. Bravo !


Quentin Tarantino

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)