CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Captain Marvel

 
 
Overview
 

Realisateur: ,
 
Acteur: , ,
 
Genre: , ,
 
Pays:
 
Durée: 124 minutes
 
Date de sortie: 6 Mars 2019
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
1 total rating

 


0
Posted 9 mars 2019 by

 
Full Article
 
 

Captain Marvel raconte l’histoire de Carol Danvers qui va devenir l’une des super-héroïnes les plus puissantes de l’univers lorsque la Terre se révèle l’enjeu d’une guerre galactique entre deux races extraterrestres.

 

L’avis de Quentin :

Après s’être offert pas moins de trois Oscars pour Black Panther, il y a quelques semaines, la machine Marvel est de retour pour préparer l’après Avengers Inifinity War/Endgame, boucler l’arc narratif Thanos et enfin enclencher la phase quatre du MCU (Marvel Cinematic Universe).

Le géant, désormais piloté par les studios Disney, n’a cessé ces derniers mois d’introduire de nouveaux personnages à son écurie pourtant déjà bien fournie, et pas des moindres avec les arrivées respectives de Black Panther et Spider-Man. Cependant, il nous manquait cette part féminine, un véritable personnage fort, pilier du futur de Marvel au cinéma pour répondre à Gal Gadot arborant fièrement son costume de Wonder Woman dans l’écurie adverse : DC Comics.

Malgré la présence de la très charismatique Black Widow, campée par Scarlett Johansson, il nous fallait une véritable super-héroïne, pleine de super-pouvoirs, se permettant de rivaliser ou bien même d’écraser ses confrères tels que Captain America ou Thor. C’est donc là que les studios Marvel ont sorti leur joker : Captain Marvel.

Annoncé depuis de longs mois, le film n’a pas donné beaucoup de nouvelles, d’images, dans sa promotion, face aux mastodontes Black Panther et Avengers : Infinity War, ce qui pouvait alors nous interroger : Quel est le problème avec cette production ? Qui est exactement cette mystérieuse Captain Marvel ? Toutes ces questions chamboulant les spectateurs, après être resté dans le traumatisme post Infinity War.

Tout d’abord, le film de Anna Boden et Ryan Fleck, réunit un casting à toute épreuve avec Jude Law (Sherlock Holmes, The Holiday), Samuel L Jackson (Pulp Fiction, Avengers, Snatch) et bien sûr la très inspirante Brie Larson (Room). Avec une telle équipe, le long-métrage montrait la confiance que Marvel pouvait insuffler dans le projet et ainsi rassurer les spectateurs.

Le film est une agréable surprise et ne tombe pas dans le piège de l’Origin Story, dont a pâti une grande partie des super-héros Marvel. Il nous surprend tant sur son pari spatial que temporel.

Les réalisateurs nous proposent à la fois d’explorer l’espace et de nouvelles conceptions, mythologies, mais sait également nous ramener sur notre belle et « tendre » planète Terre, afin de permettre au spectateur de s’approprier le récit. La mise en  scène est radieuse, rappelant par moment Man Of Steel de Zack Snyder ou bien Les Gardiens De La Galaxie de James Gunn.




Le long- métrage sait également s’affranchir de la chronologie du géant américain. Nous laissons Thanos et ses méfaits de côté afin de vivre une véritable aventure indépendante, une histoire sans rien attendre d’une suite, un film qui sait se suffire à lui-même. Le cadre temporel est ici fixé en 1995, en pleine période musicale grunge. Le film va alors se permettre de piocher dans la recette Les Gardiens De La Galaxie et nous concocter de supers références musicales à la scène des années 90. La bande son du film jongle avec les tubes de Nirvana, Garbage, No Doubt, Beck ou encore Hole avec une véritable aisance. Le cadre temporel devient alors une pierre angulaire du film. On retrouve durant une grande partie du film un t-shirt Nine Inch Nails, porté par Captain Marvel, mais également un t-shirt Guns N Roses, que l’héroïne porte sur plusieurs photos de 1989, époque qui n’avait pas encore connu le phénomène grunge et qui arborait encore fièrement le Hard Rock/ Glam. Quel plaisir de voir le soucis de respect chronologique et culturel dont a fait preuve l’équipe du film.

Et c’est loin d’être le seul point positif de cette nouvelle production Marvel.

Tout d’abord, un véritable effort a été réalisé sur les scènes d’action, qui n’ont jamais été aussi fluides chez Marvel. Oubliez donc, l’interminable scène à l’intérieur du tunnel dans Civil War qui nous empêchait de réellement saisir le sens de la chorégraphie. Tout y est désormais détaillé et nous pouvons dire au revoir aux enchaînements de micro plans, nous avons de véritables scènes d’actions et ce n’est pas trop tôt. Mais les efforts ne se font pas sentir que dans ce sens, il y a une vraie refonte de la formule ou plutôt un retour aux sources de ce qui faisait l’essence du MCU.

Préparez-vous donc a également dire au revoir  à l’humour puéril et vulgaire de Thor Ragnarok, les réalisateurs ont ici réussi un tour de force en imposant de véritables situations comiques et non plus seulement des répliques gravitant autour du ceinturon de nos héros.

Du côté de la promesse visuelle, Captain Marvel remplit tous les critères avec des effets spéciaux dignes de ce nom mais également une petite touche kitsch sur le maquillage du peuple Skrull, qui donne un véritable côté nostalgique pour tous les amateurs de SF des années 90. Petit bémol à ce sujet, les scènes spatiales sont parfois trop inspirées par l’univers Star Wars. Y aurait il donc eu des membres de l’équipe de La Guerre Des Etoiles sur le plateau du film ? Une petite déception en soit, quand on pense que le géant américain avait réussi à concevoir son propre univers spatial autour des Gardiens De La Galaxie.

L’autre défaut de ce Captain Marvel se trouve du côté de son scénario sans trop de consistance, l’histoire ne sert qu’à justifier les scènes d’action. Le film s’en retrouve prisonnier, surtout lorsqu’il essaie de nous tromper en jouant sur la stratégie des twists de cinéma. Hélas, les réalisateurs sont encore loin du talent de James Wan (Saw, Aquaman) en ce qui concerne ce procédé. Mais ne boudons pas notre plaisir, car face à toutes les productions du MCU, le film reste un de ceux qui ont le plus grand développement scénaristique.

Captain Marvel est en cela une vraie réussite dans un univers de super-héros qui se gâte au fur et à mesure de ses sorties. Le film est un judicieux mélange d’humour, d’action et de références 90’s, un divertissement de qualité nous donnant de nouveau espoir face à cette prochaine phase que le MCU s’apprête à nous dévoiler.

L’avis de Manu

Au moins cette fois, dans le titre, la couleur est annoncée. Un film Marvel parmi tant d’autres dans une franchise qui n’en finit plus de s’agrandir. Ni mieux ni moins bon que les précédents et récents opus de la franchise. L’originalité de l’histoire et les twists intéressants sont contrebalancés par de grosses ficelles lors de la dernière demi-heure. Captain Marvel se veut cependant plus intéressant que la plupart des films de l’écurie par ses nombreux clins d’œil et le fait qu’il surfe plus sur la pop culture des années 90 que 80, usée elle, jusqu’à la moelle, dans un effet mode récent (hélas).

Petit coup de jeune donc, avec une héroïne qui acquiert le statut d’icône féministe versant super héros. Le tout avec un certain charme dans l’esthétique du film (SFX fabuleux mais c’est usuel) pour combler une co-réalisation un peu mollassonne de deux nouveaux venus dans l’univers Marvel avec une carte de visite bien maigre, donc plus facile à gérer pour les producteurs exécutifs.

Disney est bien dans les parages. Suivant.


Quentin Tarantino

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)