CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Captain America : Civil War

 
 
Overview
 

Realisateur: ,
 
Acteur: , , ,
 
Genre:
 
Pays:
 
Titre Original: Captain America : Civil War
 
Durée: 147 min
 
Date de sortie: 27/04/2016
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
2 total ratings

 


0
Posted 1 mai 2016 by

 
Full Article
 
 

Steve Rogers est désormais à la tête des Avengers, dont la mission est de protéger l’humanité. À la suite d’une de leurs interventions qui a causé d’importants dégâts collatéraux, le gouvernement décide de mettre en place un organisme de commandement et de supervision. 
Cette nouvelle donne provoque une scission au sein de l’équipe : Steve Rogers reste attaché à sa liberté de s’engager sans ingérence gouvernementale, tandis que d’autres se rangent derrière Tony Stark, qui contre toute attente, décide de se soumettre au gouvernement…

Avis de Quentin

Captain America : Civil War marque le démarrage de la phase 3 du Marvel Cinematic Universe. A travers cette dernière, nous y découvrirons des tensions au sein de l’équipe la plus emblématique du monde des super-héros actuellement : les Avengers.

Le film est réalisé par les frères Russo, déjà aux commandes du relativement réussi Captain America : Le soldat de l’hiver. La carrière des frères Russo étant en cela relativement nouvelle dans l’univers du cinéma. Ils seront également réalisateurs des très attendus Avengers : Infinity War Partie 1 et 2.

Le film prend alors place juste après le second volet de Captain America. Nous retrouvons donc les personnages de Bucky, Captain America, Black Widow, Hawkeye, Iron Man, Ant-Man ou encore Vision, tous issus de la mythologie Marvel.

Le film apporte également son lot de nouveaux personnages pour le moins attendus par une grande communauté de fans à travers le retour de Spider-Man mais également la toute première apparition de l’irrésistible Black Panther.

Le film nous conte alors les tensions rencontrées par l’institution privée que sont les Avengers. Cette dernière  est sur le point de passer dans le domaine public à la suite de la décision des Nations Unis. Les Avengers ne seraient alors que des supers soldats ne devant faire usage de leurs pouvoirs que lorsqu’un conseil multinational le décidera. Cette décision arrivant à la suite du nombre de dégâts humains, non négligeable, que nos super-héros favoris ont alors causé.

Civil War - 2

Le film se retrouve alors face à une comparaison inévitable avec son concurrent direct Batman vs Superman de Zack Snyder; les deux films reprenant alors des thématiques, problématiques et questionnements fortement parallèles. Le film de Zack Snyder a été tout simplement anéanti par la critique, à tort pour ma part, pour son manque d’intellect scénaristique. Captain America : Civil War arrivera-t-il à emmener ces questionnements à des réponses de manière plus abouties et habiles que la production de DC ?

Le film, dans un premier temps, est en soit une réussite visuelle avec une 3D étant loin d’être désagréable bien que parfois inutile. Cela étant de plus en plus le cas avec ce genre de production se sentant obligé de mettre en avant des prouesses techniques et visuelles tout à fait légitimes.

Cependant, la réalisation des frères Russo devient assez rapidement indigeste dans la mise en scène et la mise en forme des scènes d’action. Nous nous retrouvons alors assénés dès la scène d’ouverture de scènes de combat qui parfois se révèlent interminables. La caméra va trop vite et la plupart du temps nous ne pouvons pas réellement en soit décortiquer le moindre instant du combat. Les combats perdent alors toute fluidité contrairement aux scènes d’actions des productions Avengers et nous nous retrouvons parfois à se demander l’utilité de ce type de séquences.

Le film se voulant également être un tournant dramatique dans l’univers Marvel passe totalement à côté de sa cible; on ne ressent ici aucune empathie ou compassion envers les personnages qui s’avèrent tous plus agaçants les uns que les autres. Et en cela on ne pourra pas accuser un casting qui aura su par le passé faire ses preuves. Aucun personnage n’est en cela touchant et la prise de partie pour un des camps est alors relativement difficile lorsque que la seule chose que l’on désire et de voir tous ces protagonistes succomber les uns après les autres.




Ce constat provient alors d’une direction d’acteurs à la ramasse mais également d’un scénario et de dialogues relevant du niveau scolaire d’un enfant de 7 ans ce qui est assez triste après le rebond des studios Marvel avec des productions telles que Les Gardiens de la Galaxie ou encore le très récent Deadpool.

Le schéma narratif ressemblant assez souvent à la problématique suivante : « tu as tapé mon ami , alors je vais te taper ».

De plus, le film se veut patriote et pro-américain que cela soit du côté de Captain America, ce qui n’est pas une surprise, tout comme du côté d’Iron Man. On se retrouve donc face à l’idéologie réductrice et se voulant être d’un semblant contestataire. Ce qui est un brin navrant pour le film de super-héros qui se veut justement être une constatation des problématiques sociales et politiques du monde dans lequel nous vivons. Le film défend alors une morale arriérée et dépassée reposant sur des stéréotypes tous plus nombreux les uns que les autres.

Le film repose également beaucoup sur le physique de ses héros, avec certaines scènes n’ayant pour objectif que d’appuyer sur la masse musculaire de Chris Evans. Cette valorisation physique commence à devenir relativement agaçante dans le cinéma hollywoodien actuel touchant parfois même du doigt une certaine vulgarité.

Civil War - 3

Le film se veut également d’une longueur assommante et abrutissante du haut de ses 2h 27. On n’en voit jamais la fin. L’œuvre aurait alors gagnée à être condensée du fait qu’il n’y a pas de grands développements scénaristiques complexes au sein de l’œuvre.

Pour les néophytes de la licence, il est de plus conseillé d’avoir visionné les précédents longs métrages Marvel car ces derniers risquent d’être totalement perdus face à ces personnages dont on ne dit rien dans le film.

En effet, la psychologie des personnages n’est pas abordée une seule fois et on ne fait alors que subir cette avalanche d’effets spéciaux et de « charisme » américain. Sans qu’une seule fois on ne se sente proche des personnages.

La bande son est également assez triste et peu attirante à l’inverse de ce qui avait été proposé dans la production de Zack Snyder.

Néanmoins, le film scintille dans l’obscurité en un point : nous avons enfin un vrai Spider-Man et cela n’a pas de prix !

Pour conclure, on peut alors se demander où repose la légitimité des sorties Marvel ressemblant désormais plus qu’à un feuilleton qu’à une série cinématographique. La rencontre de plusieurs super-héros dans une seule production devenant alors de plus en plus lassant là où elle était encore enthousiasmante en 2012.

En espérant que Marvel parvienne à redonner un souffle nouveau à ses aventures avec les longs-métrages se concentrant sur Black Panther dont on ne sait que trop peu mais également un nouveau Spider-Man pouvant apporter un véritable rafraîchissement en attendant une possible rencontre avec le très charismatique Deadpool.

Civil War est alors un cocktail ne renfermant que les pires aspects ayant pu être aperçus dans les précédentes productions Marvel. Quelle tristesse de voir un tel chapitre essentiel à la mythologie Marvel être anéanti de la sorte. La «  Civil War » attendue n’aura pas pris place. Dommage.


Quentin Tarantino

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)