CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Battlefield 1 : le test !

 

 
Overview
 

Note
 
 
 
 
 


User Rating
no ratings yet

 


0
Posted 20 décembre 2016 by

 
Full Article
 
 




Alors que son principal rival Call of Duty s’est envolé dans les étoiles avec Infinite Warfare, le nouveau volet de Battlefield, sobrement baptisé Battlefield 1, fait le choix inverse en nous propulsant dans les tranchées boueuses de la Première Guerre Mondiale. Un tout nouveau terrain de jeu, et un choix osé qui permet finalement à l’équipe de DICE de nous offrir, disons-le tout net, l’un des meilleurs opus de la saga doublé d’un renouveau de la licence.

Trois ans après Battlefield 4, Battlefield 1 a débarqué dans les bacs le 21 octobre 2016. Un délai de sortie bien plus élevé que celui de son principal rival Call of Duty, et qui témoigne de la volonté de DICE et EA d’inscrire leur licence sur la durée plutôt que sur des cycles annuels. Une volonté qui n’aura pas empêché la licence de nous offrir un spin-off (le sympathique Battlefield Hardline, sorti il y a un an et demi) et le studio DICE de nous offrir il y a un an Star Wars Battlefront, empruntant énormément au gameplay des Battlefield. Et si ces deux titres ont su trouver leur public, inutile de nier que les fans de Battlefield attendaient de pied ferme le « véritable » nouvel opus de leur licence fétiche, en particulier après l’annonce d’inscrire ce volet dans une époque rarement traitée dans le jeu vidéo : la Première Guerre Mondiale. Un choix particulièrement couillu qui, au-delà de l’aspect historique, laissait augurer d’un véritable retour aux sources en termes de gameplay. Et pour notre plus grand bonheur, c’est exactement ce qu’est Battlefield 1 : un retour aux sources.

battlefield1-3

En effet, dites adieu à la guerre moderne et aux armements high-tech, omniprésents depuis Battlefield 2. Dans Battlefield 1, la guerre se fait à l’ancienne, au milieu des tranchées boueuses, sous les pluies d’obus, masque à gaz sur le nez, à la carabine old-school et même à la baïonnette. La sensation est difficile à retranscrire par écrit, mais il y a fort à parier que votre première plongée dans le champ de bataille de Battlefield 1 devrait faire date dans votre petit cœur de gamer tant voilà longtemps que la guerre n’avait pas été aussi craspec dans un jeu vidéo. En particulier, et c’est sans doute la plus grande surprise de cet opus, dans le mode solo.

battlefield1-2

Alors que les campagnes solo des Battlefield principaux n’ont jamais été vraiment mémorables sur le plan scénaristique, souvent supplantées par celles des spin-off (Bad Company 2 et Hardline), Battlefield 1 brise enfin la malédiction en nous offrant un mode solo vraiment réussi autant en termes de gameplay que de scénario. Abandonnant le concept de campagne unique, DICE opte pour plusieurs « récits de guerre » mettant chacun en scène un personnage différent avec ses motivations particulières (parcours initiatique, excès de zèle, quête fraternelle…). Un choix là aussi osé, mais qui s’avère finalement payant tant chaque récit est scénarisé avec un soin mêlant respect historique, personnages attachants et surtout une pincée de touche hollywoodienne qui transforme chaque segment de cette campagne solo en un véritable film de guerre interactif, refusant d’occulter les horreurs de la guerre (excellent prologue !) tout en se permettant même certains hommages bien sentis (le film Fury a clairement inspiré l’équipe du jeu), le tout appuyé par des cinématiques flatteuses superbement mises en scène. Mais le scénario n’est pas la seule qualité de cette campagne où les possibilités de gameplay sont savamment dosées, permettant à chaque segment de constituer un excellent tutorial pour chacune des possibilités du jeu, depuis le combat au corps-à-corps jusqu’au pilotage des avions de chasse. En bref, à tous les niveaux, cette campagne constitue un immanquable de Battlefield 1, et une excellente préparation pour le plat de résistance : le multijoueurs.

battlefield1-1

Fidèle à la licence, le multijoueurs nous offre différents modes de jeu pouvant rassembler jusqu’à 64 joueurs. Des modes où l’on retrouve les vieux de la vieille, dont le classique Conquête et ses points à capturer sur une map immense, Ruée et son système d’attaque/défense de points selon l’équipe choisie, Domination (Conquête version rapprochée) et Match à mort en équipe. Rien de neuf sous le soleil, chacun de ces modes reste pareil à lui-même, de même que le système de tickets propre à la licence (une mort = un ticket en moins). A ceux-là s’ajoutent le mode Pigeons de Guerre (un genre de Capture du Drapeau version pigeon voyageur, avec à la clé une frappe aérienne dévastatrice) et surtout le mode Opération, qu’on espère se voir démocratiser dans les futurs opus. Tout comme le récent DLC de Star Wars Battlefront, Opération intègre un joli aspect narratif en reprenant, avec quelques libertés, une bataille historique majeure qui sert ici de fil rouge à un enchainement de différentes maps où les deux équipes s’affrontent pour attaquer/défendre des lieux donnés façon mode Ruée, à la différence que le nombre de tickets de l’équipe attaquante est limité et surtout que l’équipe en défense pourra faire appel en début de manche à un renfort blindé tel un train ou un zeppelin. A ce titre, prêtez toujours attention au dirigeable, aussi dévastateur en action que franchement impressionnant dans son crash. Le Levolution de Battlefield 4 et Hardline peut aller se rhabiller ! En bref, vous l’aurez compris, le multijoueur de Battlefield 1 reste une valeur sûre et devrait largement avoir raison de votre vie sociale dans les mois à venir.

battlefield1-4

Il faut dire que Battlefield 1 peut compter sur un gameplay aux petits oignons reprenant les bases de ses prédécesseurs tout en incluant les nouveautés nécessaires au choix de la Première Guerre Mondiale. Parmi elles, impossible de ne pas citer l’ajout du cheval qui vous permettra d’arpenter au galop les passages les plus étroits de la carte tout en écrasant les fantassins qui passeraient sous vos sabots ou, au choix, en les achevant à renforts de carabine ou de sabre. Ces possibilités de gameplay associées à une véritable facilité de « pilotage » font assurément des chevaux l’une des meilleures idées de la saga, voire même tous FPS confondus. Seconde excellente idée, l’ajout des baïonnettes. En pressant la touche de corps-à-corps pendant un sprint, le joueur pourra ainsi charger avec la baïonnette en avant façon Gears of War 3, et malheur à l’adversaire sur son passage. Côté immersion, inutile de dire que ça en jette, sans doute autant que l’ajout du masque pour se protéger des grenades à gaz, en contrepartie de l’impossibilité – logique – de viser avec précision avec vos armes à feu pendant que vous le portez. Au rayon des ajustements bienvenus, signalons qu’utiliser le fusil à lunette sera désormais synonyme d’un grand reflet visible par vos adversaires. De quoi décourager les campeurs les plus récalcitrants. De même, l’accès aux tanks et aux avions impliquera désormais de n’avoir qu’un arsenal limité si vous quittez votre précieux, ce qui là aussi découragera ceux qui voyaient l’avion comme un simple moyen de transport.


battlefield1-5

Côté technique, Battlefield 1 reste dans la droite lignée de Star Wars Battlefront en nous offrant une vraie claque visuelle. Si certains bugs demeurent de la partie autant en solo (des checkpoints qui ne s’activent pas et obligent à relancer au dernier point de contrôle) qu’en multi (bugs de collision, plantages…), il est impossible de ne pas saluer la maitrise des équipes de DICE. C’est bien simple : depuis des tranchées en pleine montagne en passant par les rues d’Amiens jusqu’à un fort en bord de mer ou aux rives du Canal de Suez, chaque environnement est un bonheur pour les yeux, sublimé par une excellente gestion des effets météo. Ajoutez à cela des effets de flammes et d’explosions, sans oubliez un décor plus destructible que jamais, et vous obtenez certains des plus beaux champs de batailles jamais réalisés. Le côté sonore n’est pas en reste avec des bruitages de haut niveau. Côté musique, on appréciera la qualité des thèmes du mode solo et surtout le retour du thème original de Battlefield 1942, légèrement remanié, mais bien loin des errements de Battlefield 4.

battlefield1-6

Au final, ce Battlefield 1 comble tous les espoirs que son annonce et sa béta avaient placé en lui. Revenant aux sources du FPS de guerre et grâce à un mode solo très joliment réalisé, le titre de DICE constitue déjà un très sympathique hommage, teinté de film hollywoodien, aux soldats de la Première Guerre Mondiale. Mais en prime, en abandonnant la guerre moderne et en procédant aux ajustements nécessaires, Battlefield 1 nous offre aussi et surtout l’un des meilleurs FPS multijoueurs du moment. Une vraie réussite !


NicoH

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)