CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E

 
 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , ,
 
Genre: ,
 
Pays:
 
Titre Original: The Man from U.N.C.L.E.
 
Durée: 117 min
 
Date de sortie: 16/09/2015
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
no ratings yet

 


0
Posted 23 septembre 2015 by

 
Full Article
 
 

Au début des années 60, en pleine guerre froide, Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E. retrace l’histoire de l’agent de la CIA Solo et de l’agent du KGB Kuryakin. Contraints de laisser de côté leur antagonisme ancestral, les deux hommes s’engagent dans une mission conjointe : mettre hors d’état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaires. Pour l’heure, Solo et Kuryakin n’ont qu’une piste : le contact de la fille d’un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d’infiltrer l’organisation criminelle. Ils se lancent dans une course contre la montre pour retrouver sa trace et empêcher un cataclysme planétaire.

Avis de Fabien

Quelques mois après la sortie du jubilatoire Kingsman et l’excellent Mission: Impossible – Rogue Nation, le genre espionnage est à nouveau à l’honneur avec Agents très spéciaux: Code U.N.C.L.E , réalisé par Guy Ritchie.

Après Sherlock Holmes jeu d’ombres (2011), le réalisateur britannique s’est vu confier les manettes de ce remake de la série télévisée datant de 1964. Guy Ritchie a principalement conservé de la série originelle l’opposition entre l’agent de la CIA Solo et l’agent du KGB Kuryakin, l’élégance de l’américain vs la rudesse du russe, ici carrément un psychotique qui a du mal a réfréner ses pulsions violentes. Comme dans les Sherlock Holmes, le principe du buddy movie fonctionne fort bien grâce à l’humour, le charisme des acteurs, même si Henry Cavill et Armie Hammer sont loin d’avoir le talent du duo Robert Downey Jr. /Jude Law et la patte vintage d’un film qui se veut élégant et cool. Les deux duellistes/partenaires sont bien accompagnés, par la pétillante Alicia Vikander et le sémillant Hugh Grant.

La mise en scène de Ritchie, au style parfois outrancier et creux pour masquer une absence de scénario et d’alchimie entre les acteurs (RockNRolla, Revolver), utilise ici pleine de bonnes idées en repoussant l’action en arrière-plan (la séquence de la poursuite en bateau), par l’emploi du split screen pour accélérer une séquence mouvementée attendue ou le recours au flash-back pour apporter un autre éclairage sur les motivations et l’attitude d’un personnage.

Avec ses cascades à l’ancienne, ses costumes so chic et son intrigue digne d’un vieux James BondAgents très spéciaux – Code U.N.C.L.E a le charme des films d’espionnage old school; le résultat s’avère très plaisant, certes moins fun et délirant que Kingsman mais constitue un hommage très sympathique au genre espionnage.




agentstresspeciauxphoto1

Avis de Manu

Oui, Guy Ritchie (Snatch, Arnaques, crimes et botanique) semble être de retour et un peu moins faiseur que dans les deux Sherlock Holmes qu’il avait réalisé, mais il manque cette petite touche de fraîcheur qu’on retrouvait facilement à ses débuts. A croire justement que cette empreinte d’originalité dont il avait fait sa marque de fabrique il y a des années n’est que la seule expression d’une grammaire cinématographique assez cloisonnée même si plaisante.

En adaptant une série des années 60 il garde au moins pour lui cette touche de charme obsolète qui fait de son film un objet léger, efficace et très fun. L’histoire manque clairement d’ambitions mais les scènes d’actions sont efficaces, inventives, presque cartoonesques et certaines séquences dialoguées vraiment très réussies. L’autre surprise vient du casting, avec un Armie Hammer décidément mal exploité sur la plupart de ses autre films tout comme un Henry Cavill qui déploie une palette de jeu bien plus amusante et variée que les rôles auxquels ils sont habitués. Quant à Alicia Vikander, au-delà de la simple plastique et figure imposée du rôle féminin dans le septième art, elle prouve une fois de plus qu’elle peu jouer beaucoup de rôles très différents.

Bien moins prétentieux que les dernières réalisations signées Guy Ritchie, Agents très spéciaux – code U.N.C.L.E, donne à voir un film loin d’être majeur mais plutôt pétillant et réjouissant. Une bonne prequel à la série. Entre la tonalité d’un film à voir le samedi soir et la surprise positive d’un film dont on attendait rien de spécial. Simple et efficace, « ni moins, ni plus » (oui, dans cet ordre…).


Fabien Brajon

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)