0
Posted 21 octobre 2009 by zast in Interview
 
 

Interview de Cary Joji Fukunaga réalisateur de Sin Nombre


Nous vous proposons l’interview du réalisateur Cary Joji Fukunaga pour son film Sin Nombre (Without Name) ainsi que de la productrice Amy Kaufman que nous avons pu réaliser pendant le festival du film Américain de Deauville 2009. Ce film sort le 21 octobre 2009 dans les salles obscures.


Notre avis sur le Sin Nombre :  http://www.cinealliance.fr/index.php/movies/fiche/353-sin-nombre.html


 

 



Il y a deux sujets dans votre film : le parcours d’immigration et cette peinture des gangs. Pourquoi avez vous choisi de mêler les deux ?

 

Cary Jôji Fukunaga : Il y a deux sujets distincts mais en même temps complémentaires. Principalement, mon film parle d’immigration. Ces histoires de gang ont un lien très fort sur l’immigration. Le gang n’est pas seulement un bande de trafiquants faisant passer des immigrés de l’autre côté de la frontière. Ils sont très organisés en imposant une taxe aux passeurs d’immigrants. Ils ont donc un vrai commerce lucratif et ils ont la main mise sur la région.

 


Comment avez-vous trouvé les acteurs ?


Cary Jôji Fukunaga : C’est un casting hétéroclite avec des jeunes acteurs ou d’autres plus connus. Certains viennent de série TV, …



Avez-vous eu des problèmes avec les gangs (cf à la mort de Christian Poveda) ?


Cary Jôji Fukunaga : J’ai rencontré les gangs. C’est difficile car il faut y aller seul sans la police et sans garde du corps. Et dans le cas de ce journaliste, c’est plutôt étrange car en principe les gangs n’ont jamais tué de journaliste. Cela pourrait être la police ou quelqu’un d’autres. Dans ces régions, chaque meurtre est associé aux gangs même si ce n’est pas vrai et cela permet aux autorités de faire passer des lois beaucoup plus dures pour réprimer les gangs. Pendant le tournage nous n’avons pas eu de soucis ni de racket.

 

 




 

 


Avez-vous eu des problèmes pour la mise en scène car une partie du film se déroule sur un train ?

Cary Jôji Fukunaga : C’était très difficile car le tournage a duré 6 semaines et la moitié du film se déroule sur le train. Nous n’avions que 5 jours pour tourner toutes les séquences du train. Imaginez-vous ces 5 jours sur un train qui roule avec une 100 aine de membres de l’équipe technique et une 100 aine de figurants. En plus le paysage changeait tout le temps, le climat changeait. C’était très compliqué. On a utilisé presque tout ce qu’on a filmé.

 


Avez-vous eu des difficultés pour le financement ?


Amy Kaufman : Pour la production du film, nous avions financé le film avant la crise financière. Sinon si nous devions le faire aujourd’hui ça serait difficile voir impossible.
Le film a été produit par Focus film. Si nous aurions dû le tourner aux USA, il nous aurait coûté 3 fois plus cher. On a reçu l’argent car Gari avait réalisé un court métrage « Victoria para chino»  proche de sa vision du film.

 

 

Gael García Bernal et Diego Luna sur le générique ?


Amy Kaufman : Ils ont une compagnie de production au Mexique. Le studio a demandé d’aider Gael García Bernal et Diego Luna en utilisant leur nom

 

 

 

 

Interview réalisé pendant le festival du film Américain de Deauville 2009.

Retranscription : Stéphane Humbert

Photos : Stéphane Humbert



zast