0
Posted 8 avril 2009 by zast in Interview
 
 

Interview de Thomas Nguyen & Pierre-Yves Roquefere pour la sortie de Wushu





A l’occasion de la sortie de Wushu (voir notre avis en cliquant ici) édité par FIP, nous vous proposons deux interviews écrites exclusives autour du Wushu et sur le DVD Wushu.

Thomas Nguyen, membre de l’équipe de France, champion de Taolu et acteur dans Wushu,
et Pierre-Yves Roquefere, Directeur des Équipes de France chargé du Haut-niveau au sein de la Fédération Française de Wushu.
 
Interview de Thomas Nguyen, membre de l’équipe de France, champion de Taolu et acteur dans Wushu :
 

Comment vous êtes-vous retrouvé acteur dans le film ?
 
Le réalisateur Anthony Seto cherchait un spécialiste de wushu pour faire une démonstration au Festival de Cannes en 2007.
Ma prestation lui a plu. 3 mois plus tard, il m’a proposé de partir en chine pour tourner dans le film.
 
Est-ce votre 1e participation en tant qu’acteur ? Et Quelles impressions avez-vous gardé de ce tournage ?
 
C’est effectivement ma première expérience dans le monde du cinéma. C’était génial de se retrouver dans un film à pratiquer mon sport.
J’ai beaucoup aimé l’ambiance du tournage, toute l’équipe a été très pro et j’ai apprécié l’expérience humaine de ces trois mois en chine.
 
En tant que spécialiste de Wushu, que pensez-vous du niveau des acteurs du film ?
 
Le niveau des combattants chinois est très relevé et j’ai été impressionné par les démonstrations d’armes solos (Taolu).
La préparation des combats a été très minutieuse, nous nous sommes entrainés tous les jours pendant un mois avant de tester les chorégraphies et les enchainements.
Etant un spécialiste de taolu, pour les besoins du film, j’ai du m’entrainer au sanda (sorte de boxe thaïe), que je pratique moins souvent.
 
 
Quel entrainement physique cela a-t-il nécessité ?
 
La phase de préparation physique a durée un mois, le tournage deux mois de plus.
Nous avons suivi un entrainement intensif dans une vraie école de wushu avec des conditions climatiques assez dures.
Chaque jour, nous alternions entrainement physique, cours de théâtre et répétitions de chorégraphie, le tout avec une rigueur et un professionnalisme propre au chinois.
 
 
Interview de Pierre-Yves Roquefere, Directeur des Equipes de France chargé du Haut-niveau au sein de la Fédération Française de Wushu.
 
 
Les scènes de combat du film Wushu sont-elles réalistes ?
 
Absolument, pour ce qui est des contacts, et de l’engagement il est évident que seuls des acteurs avant tout combattants peuvent s’approcher aussi bien de la réalité. Pour ce qui est des techniques de SANDA, des notions d’acrobatie ont été rajoutées pour affiner le côté spectacle.
 
Parlez-nous du Wushu, quand est-ce né exactement et pour quelles raisons ?
 
On peut dire que le Wushu à toujours existé en tant qu’art martial chinois, enseigné jadis comme art de la guerre et culture philosophique, il fut un temps interdit par les dirigeants chinois qui craignaient un contre pouvoir militaire et ordonnèrent la destruction des temples de Shaolin. Plus tard et jusqu’à aujourd’hui, la Chine populaire a encouragé la diffusion d’un Wushu version moderne afin de le rendre plus spectaculaire et accessible au grand public.
 
 
Quelles sont les différentes disciplines ?
 
Le Wushu comprend de nombreuses formes de TAO LU main nues et armes, ainsi que plusieurs formes de combat SANSHOU, SANDA, CHINA sans oublier les formes de TAI CHI QUAN, YANG, WU, et CHEN. Il est important de bien distinguer les formes traditionnelles dont les styles sont multiples, des formes de compétitions réglementées et codifiées.
 
Quelles qualités cela demande-t-il ? Y’a-t-il des prédispositions à avoir ?
 
Les qualités principales nécessaires à la pratique du Wushu sont d’abord mentales, il faut être humble et persévérant, constant et discipliné. Physiquement : souplesse, vitesse, force et endurance se retrouvent inexorablement dans la grosse majorité des styles. Le sujet des prédispositions ramène au débat de l’inné et de l’acquis, je préfère dire que le travail régulier est plus important que les qualités naturelles.  
 
De quelles méthodes de combat s’agit-il exactement dans le film?
 
Le film Wushu est axé sur la forme de combat SANDA version sportive, règlement actuel des championnats du monde version IWUF fédération mondiale. Presque tout y est autorisé, frappes avec les poings, pieds, tibias, poings, saisies, projections. On peut y voir un mélange de nombreux styles de boxe  et de techniques de jambes avec kicks, sauts etc..
 

zast