0
Posted 8 février 2017 by NicoH in Geek et Divers
 
 

Cinétrip Seigneur des Anneaux en Nouvelle-Zélande : le studio WETA Workshop !





Lors de notre trip en Nouvelle-Zélande, notre passage dans la ville de Wellington a été l’occasion d’une visite dans un lieu bien connu des fans du Seigneur des Anneaux : le studio WETA Workshop. Partagés en plusieurs lieux bien distincts, WETA propose aux visiteurs différentes visites que nous avons pu découvrir.

Première étape de la visite : la WETA Cave. Faisant office de point d’accueil pour les différentes visites, le lieu est aussi et surtout un véritable musée où les collectionneurs peuvent découvrir (et acheter) bon nombre de créations des artistes de WETA. Les principales créations étant évidemment les statuettes à l’effigie des divers personnages et lieux des films que le studio a contribué à porter à l’écran. En effet, une fois passés les trois Trolls du Hobbit qui gardent l’entrée, c’est une véritable armée de statuettes en tout genre qui s’offre à vous. Si les non-initiés ne verront dans ces créations qu’un amoncellement d’attrapes-poussière, les érudits ne pourront s’empêcher d’être bluffés par le nombre et surtout la qualité des œuvres qui grouillent par dizaines dans la WETA Cave. Depuis le Balrog de la Communauté jusqu’à Minas Tirith en passant par les différents personnages, on jurerait presque que l’ensemble du Seigneur des Anneaux a été miniaturisé et s’est donné rendez-vous ici. Et si les films adaptés de Tolkien ne sont pas votre dada, pas de soucis : King Kong est également de la partie. Bref, nul doute que vous en trouverez au moins une œuvre qui vous donnera envie de sortir votre portefeuille ! Et si les statuettes ne sont pas votre tasse de thé, bon nombre de goodies sont à disposition, depuis les T-Shirt aux cartes postales. De quoi faire plaisir et/ou se faire plaisir.


Mais comme nous l’avons dit, WETA ne se résume pas à cette seule boutique (qui vaut à elle-seule le déplacement, d’autant que l’entrée est évidemment gratuite). En effet, WETA Workshop propose également des visites organisées de deux ateliers voisins où vous pouvez littéralement découvrir l’envers du décor de la création de certaines pépites.

Le premier au programme de notre visite : le plateau dédié aux décors des Sentinelles de l’Air. Et non, malheureusement, point de Terre du Milieu au programme de cette visite, ceux qui (comme nous) espéraient se replonger dans le Seigneur des Anneaux en seront pour leurs frais. Mais il s’agit d’une bien maigre déception compte tenu de ce que la visite nous réserve. Pour mémoire, les Sentinelles de l’Air est  un très ancien show où des marionnettes étaient filmés dans des décors miniatures sous forme de maquettes. Or, WETA travaille actuellement sur un remake de ce show. Si pour cette nouvelle version, les marionnettes laissent leur place aux personnages en images de synthèse, les décors miniatures sont toujours de la partie. Enfin, plutôt que « miniatures », il faudrait plutôt parler de « maxitures » tant chacun de ces décors occuperait à lui seul une chambre entière, sans exagération. Et outre la taille, que dire du soin apporté à chacun de ces décors. Le moindre mur ou buisson bénéficie d’un tel niveau de détail qu’il est difficile de ne pas s’en décrocher la mâchoire. Pourtant spécialistes en la matière, les artistes des studios Aarman (Wallace & Gromit, Shaun le Mouton) ont clairement du souci à se faire ! En prime, loin de se limiter à une simple exposition, cette visite est aussi et surtout l’occasion pour notre guide de nous en apprendre davantage sur la conception de ces décors, où le maître-mot est « recyclage ». Ici, des cartes-mère d’ordinateurs, composants inclus, deviennent les murs d’une usine. Là, le tambour d’une machine à laver devient un sas… De quoi donner des idées à l’enfant qui sommeille en nous !

Après avoir découvert l’envers des décors auxquels WETA donne vie, ce sont les armes, costumes et autres accessoires qui sont à l’honneur de la seconde partie de la visite. Ici, adieu les Sentinelles de l’air, et place à l’ensemble des projets sur lesquels a bossé WETA. En effet, pour cette visite, notre guide, lui-même artiste chez WETA, nous explique comment sont fabriqués les différents accessoires que vous avez pu découvrir à l’écran. L’occasion de briser un peu la magie en découvrant que les fusils de l’excellent Disctrict 9, pourtant extrêmement réalistes que ce soit à l’écran ou sous nos yeux, sont en réalité faits de plastique et ne dispose même pas de gâchette fonctionnelle. De quoi rester admiratif devant la magie du cinéma.  De même, les épées du Seigneur des Anneaux sont en fait inoffensives, à l’exception de celle de Viggo Mortensen/Aragorn qui – instant anecdote – était le seul à en avoir une vraie, à la propre demande de l’acteur. Quand on se rappelle une autre anecdote où l’acteur, s’étant cassé une dent sur le plateau, était prêt à la recoller à la glue pour finir ses scènes du jour plutôt que d’aller tout de suite chez le dentiste, la nouvelle ne surprendra qu’à moitié les fans. Plus loin, c’est un buggy qui devait servir au film Halo qui nous attend, avec un mannequin de Sam Neill à son bord. Bluffant, d’autant plus que le buggy est pleinement fonctionnel, d’après notre guide. Les fans des jeux du studio Bungie pesteront sans doute en imaginant combien l’adaptation de Halo avait définitivement tous les atouts en main pour être dantesque (rappelons que c’est le réalisateur de District 9 qui devait la réaliser). Si nous en resterons là pour ne pas spoiler davantage cette partie de la visite (costumes, armures, maquillages et bien d’autres surprises vous attendent), vous aurez compris que celle-ci est un vrai petit bonheur pour les fans, en plus d’être animée avec un humour certain par notre guide-artiste, visiblement très à l’aise quand il s’agit de faire découvrir son travail et celui de ses collègues – que nous verrons d’ailleurs en plein ouvrage.

Au final, la visite des studios WETA constitue un immanquable pour tous les fans de cinéma qui devraient assurément y trouver leur bonheur, que ce soit dans la WETA Cave ou parmi les différents tours proposés. Si la partie dédiée aux Sentinelles de l’Air peut s’enorgueillir d’un savant mélange entre artistique, ludique et technique, la seconde partie, beaucoup plus axée sur l’aspect technique de la création des accessoires, devrait combler tous les passionnés s’intéressant de près ou de loin à la façon dont la Terre du Milieu et bien d’autres univers ont pu prendre vie.


NicoH