0
Posted 9 février 2009 by zast in Interview
 
 

Interview de Julie Fournier


 

A l’occasion de la sortie en DVD du film Les dents de la nuit, nous vous proposons notre interview de l’actrice JULIE FOURNIER (Nos jours heureux) que nous avons pu réaliser lors de la 16ème édition du Festival du Film Fantastique de Gérardmer.

 

 

C’est d’ailleurs Julie qui commence notre interview…

 

 

Julie Fournier : C’est dommage que la presse n’aie pas assez parlé du film Les dents de la nuit qui est pour moi sublime, marrant et bien gore…

 

CineAlliance : Comment êtes vous arrivée sur le projet ?

 

Julie Fournier : J’y suis arrivée de plusieurs façons. D’ailleurs j’étais destinée à faire ce projet. C’est le monteur que je ne connaissais pas et qui m’a contacté via « myspace ». Mon agent m’avait déjà parlé du projet un jour avant.

 

 

CineAlliance : Comment êtes vous entrée en contact avec les 2 réalisateurs ?

 

Julie Fournier : On a fait une rencontre via mon agent avec les 2 réalisateurs. On a parlé du projet, puis j’ai lu le scénario. Et je me suis dis que je devais faire ce film. J’ai adoré et j’ai accepté. Ensuite nous avons fait des essais.

 

 

 

CineAlliance : Vous les connaissiez déjà via leurs clips publicitaires ?

 

Julie Fournier : Juste de nom un petit peu sous leur pseudonyme des « Elvis ». Mais non, on n’avait jamais travaillé ensemble.

 

 

CineAlliance : Étiez-vous attirée par ce type de cinéma, la parodie du cinéma d’horreur ?

 

Julie Fournier : Oui, mais moi j’aime les 2 : tout ce qui est comédie décalée un peu à l’américaine, ou genre La cité de la peur, les comédies un peu absurdes j’adore. Et je suis fan de tout ce qui est film de genre, cinéma d’horreur. Donc voilà, j’étais ravie de pouvoir cumuler les deux.

 

 

CineAlliance : Ce genre est un peu nouveau en France à part La cité de la peur justement… Est-ce qu’à votre avis il peut percer en France ?

 

Julie Fournier : Complètement ! ça a bien percé aux États-Unis, et on a toujours un temps de retard par rapport à eux. Cela va peut être mettre plus de temps du côté de la presse, mais oui je suis sûre que ça va venir…

 

 




 

 

CineAlliance : Quant aux dialogues plutôt percutants, qu’en pensez-vous ?

 

Julie Fournier : Oui c’est très percutant, c’est du « vannes sur vannes ». J’adore, une vanne en emmène une autre, et voilà c’est très drôle. C’est jusqu’au boutiste.

 

 

CineAlliance : Et au niveau du casting, connaissiez-vous déjà vos partenaires ? Vous-êtes vous bien entendu avec ?

 

Julie Fournier : Je ne connaissais personne, mais je me suis fait une super amie depuis qui est Hélène de Fougerolles. Elle est à mourir de rire dans le film avec son rôle de blonde avec un QI de poule, elle est exceptionnelle et j’adore. D’ailleurs, je ne comprends pas qu’elle n’ait pas été nommée aux Césars pour le meilleur second rôle. Elle est vraiment incroyable dans le film !

Patrick Mille est adorable, Vincent Desagnat aussi… On s’est vraiment régalés à tourner ce film au Luxembourg. On s’est bien marrés.

 

 

CineAlliance : D’ailleurs qu’avez-vous pensé de ce tournage au Luxembourg ?

 

Julie Fournier : Moi j’aime bien les tournages à l’étranger ou en province car ça solidifie un peu l’équipe. On ne rentre pas tous chez nous après la journée de tournage, on mange tous ensemble, on dort tous au même endroit. Je trouve ça plus convivial.

 

 

 

CineAlliance : Au niveau de l’horreur, les réalisateurs en ont-ils trop fait ou pas assez ?

 

Julie Fournier : C’est parfait, Pierre-Olivier qui a fait les effets spéciaux a fait un travail hallucinant. La 1ère fois que j’ai vu un « vampire » j’ai eu peur, le maquillage des mains, des moindres détails… c’était impressionnant. A un moment, il y a une femme qui se fait manger la bouche par un vampire et là ils ont fait un super travail, d’ailleurs le matin c’est un peu violent quand on voit ça. Ils sont très très doués et ont fait un boulot admirable.

 

 

CineAlliance : De quoi avez-vous le plus peur ?

 

Julie Fournier : Les requins… mais j’essaie de combattre ça ! Je suis allée à Tahiti nager avec des requins, j’étais accrochée au bateau et ils étaient en-dessous de moi…

 

 

CineAlliance : Avez-vous d’autres projets actuellement ?

 

Julie Fournier : Oui, j’ai deux projets en cours : un film de genre et une comédie. J’aime explorer un peu tout, donc on verra bien…

 

 

Cet entretien a été réalisé lors de la 16ème édition du Festival du Film Fantastique de Gérardmer par Stéphane Humbert. Photos de Rachel Humbert


zast