0
Posted 8 février 2016 by Yanick Ruf in Festival
 
 

Festival International des Cinémas d’Asie : premier jour pour CINEAlliance


Premier jour pour moi à cette 22eme édition du Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul ! J’arrive donc alors que l’événement bat son plein. Déjà deux jours de projections pour les festivaliers présents depuis l’ouverture. Je me mets vite dans le bain et après avoir salué de très nombreux amis (forcement au bout de 11 ans de festival, on fait un peu partie des murs) j’attaque directement avec la rétrospective consacrée cette année au cinéma Thaïlandais. Tongpan est le premier film que je vois. Un film qui a eu du mal à voir le jour et dont il ne reste plus qu’une seule copie. Pour le FICA, il a été restauré, avec les moyens du bord comme toujours, et nous avons pu profiter de cette petite perle que nous ne reverrons certainement jamais…. Un docu-fiction qui nous fait prendre conscience des difficultés de ce pays depuis de nombreuses années. Certes, nous voyons ce pays comme un lieu de vacances touristiques, mais quand on découvre la vie des classes moyennes telle qu’elle est réellement, ça nous ouvre les yeux et notre vision est différente…. Le réalisateur a fait le déplacement pour nous présenter son film, et s’est livré au Q&A (questions/réponses) traditionnel à la fin de la projection. Encore une chance d’en apprendre plus et de voir la réaction aussi bien du réalisateur que du public présent…

Bastian2016c




Deuxième film de cette journée : Les bambous rouges ! Le film nous a été présenté de main de maître par Bastian Meiresonne, comme une copie officieuse du célèbre Don Camillo ! L’histoire, même si le réalisateur n’a jamais voulu l’admettre, est réellement identique ! Un moine bouddhiste qui s’oppose à son ami communiste sur fond de guerre du Vietnam. Et bien entendu, si je vous dis que Bouddha se met d’un seul coup à parler comme le faisait Jésus avec Fernandel, vous comprendrez tout de suite que l’histoire, transposée dans un autre pays et une autre religion, est tout à fait celle de Don Camillo….. On passe donc un bon moment avec cette curiosité, même si le film tire un peu en longueur sur la fin. Comme souvent les comédies, quand elles durent plus de 2H00, finissent toujours par lasser un peu.

Et pour finir cette soirée en beauté, quoi de mieux qu’une soirée organisée par la délégation coréenne, avec comme toujours le traiteur CARTERON qui nous restaure depuis de nombreuses années maintenant, avec ses spécialités locales et régionales… La suite demain pour de nouvelles aventures….


Yanick Ruf