0
Posted 4 novembre 2011 by zast in Interview
 
 

Interview du réalisateur Frank Henry pour le film De force


 

frank-henry

 

 

 

Jeudi 27 octobre 2011, nous avons la chance de rencontrer le réalisateur Frank Henry pour l’avant première luxembourgeoise au cinéma Utopolis Kirchberg de son film De force qui réunit Isabelle Adjani et Eric Cantona.

Nous avons pu lui poser quelques questions et nous vous proposons les réponses du réalisateur Frank Henry au format texte ou au format vidéo.

 

 

Version Vidéo + bonus de l’interview du réalisateur Frank Henry:

 

 

 

 

 

 

 

 

Version texte de l’interview du réalisateur Frank Henry:

 

 

 

frank-henry2

 

 

Etes vous anxieux pour cette avant première ?

 

Frank Henry : Je suis forcément anxieux car le vérdict et la sanction sont donnés par le public. C’est pour eux que l’on fait le film. On espère qu’ils vont adhérer et qu’ils vont marcher.

 

 

 

Le personnage de Eric Cantona vous ressemble t-il ?

 

Frank Henry: c’est certain que dans le personnage de Eric Cantona, il y a des choses qui proviennent de moi. Mais pas entièrement… Car c’est quelqu’un qui va collaborer avec la police quel qu’en soient les raisons mais moi je n’aurai jamais collaboré.

 

 

 

Comment avez-vous choisi le casting pour Eric Cantona et Isabelle Adjani ?

 

Frank Henry: Cela a commencé avec Isabelle Adjani car nous avions des relations communes et je lui ai fait passer le script pour qu’elle le lise et me dire ce qu’elle en a pensé. Elle a tout de suite accepté. En effet, le lendemain, elle m’a téléphoné pour me dire félicitation et que le personnage de Clara Damico c’était elle et qu’elle allait tout faire pour me convaincre que c’était bien elle. Alors que c’était moi qui venait la chercher. Ensuite elle m’avait dit que si ce n’était pas elle qui serait prise, elle voulait me remercier pour la lecture car elle avait vraiment pris du plaisir à lire ce scénario. Nous nous sommes ensuite rencontrés et c’était parti…

Une fois que l’on a Isabelle Adjani dans un casting, c’est tout de suite plus facile d’avoir d’autres acteurs car partager l’affiche avec elle ce n’est pas rien pour un autre comédien.

 

 

 

 

Vous êtes un homme multi facette car vous êtes aussi le compositeur de la chanson que chante Isabelle Adjani à la fin…

 

Frank Henry: Oui je suis très fier de cela car 30 ans après Serge Gainsbourg, elle rechante pour moi. C’est vraiment une grande fierté qu’elle ait accepté et qu’elle m’ait fait confiance.

 

 

 

 

 

frank-henry3

 

 

Vous l’avez écrite en pensant à elle ?

 

Frank Henry: Oui j’ai composé la musique et écrit les paroles spécialement pour elle.




 

 

 

 

Dans le film vous faites un clin d’œil à votre passion : la lutherie

 

Frank Henry: Oui j’ai fait plein de clins d’œil qui ont attraits à ma vie et à mes passions. Par exemple, voici une anecdote que je n’ai donnée à personne. J’aime beaucoup les montres et toutes les montres qu’il y a dans le film, c’est moi qui les ait fourni aux acteurs. Ce n’était donc pas des accessoires. C’est moi qui leur ait dit « toi tu auras cette montre, toi celle-ci,… » c’était donc mes montres car je suis vraiment passionné de cela.

 

 

 

 

Étiez-vous directif sur le plateau de tournage ?

 

Frank Henry: Non car nous avions beaucoup parlé en amont et on a beaucoup travaillé avant. Donc nous savions tous on on allait. Cela a été assez facile car nous avions une bonne équipe technique. Mais on avait beaucoup d’autres contraintes sur le tournage car il fallait tourner vite et surtout les conditions climatiques étaient épouvantables car il faisait froid. C’était un tournage très éprouvant. Heureusement que l’on avait beaucoup préparé la direction avec les acteurs pour aller ce vers quoi on voulait aller.

 

 

 

En combien de temps avez vous tourné ?

 

Frank Henry: En 42 jours… Ce qui aurait dû être tourné en 60

 

 

 

 

Et au niveau de la réalisation des scènes physiques cela a été difficile techniquement ?

 

Frank Henry: Non cela n’a pas été très difficile car j’avais une équipe technique formidable et d’ailleurs je tiens ici à remercier toute l’équipe luxembourgeoise qui a été très efficace. Cela a été assez simple. Du moment que je savais ce que je voulais et que les chorégraphies étaient réglées comme je l’entendais, cela a été assez facile.

 

 

 

 

frank-henry4

 

 

Pour vos prochains projets, allez-vous refaire un film avec Isabelle Adjani ?

 

Frank Henry: Je suis en train de l’écrire et si cela lui plaît autant que pour De Force cela sera avec plaisir.

 

 

 

 

Vous écrivez en pensant à elle ?

 

Frank Henry: Oui tout à fait.

 

 

 

 

Cela sera toujours dans le style policier ?

 

Frank Henry: Pas du tout. Cela sera un drame traité avec humour et dérision (un peu à l’anglaise).

 

 

 

 

Donc vous changez même si vous êtes scénariste pour le petit écran sur des thèmes policiers

 

Frank Henry: Je ne veux pas faire des films de gangsters toute ma vie. Je vais faire un peu ce que j’ai fait avec mes romans. J’avais écrit un premier roman assez noir puis après je suis parti vers des choses plus légères et plus drôles. C’est bien de faire rire les gens.

 

 

® Interview réalisé par Rachel Humbert et Stéphane Humbert en octobre 2011


zast