0
Posted 11 novembre 2013 by Yanick Ruf in Musique
 
 

Paul Di’Anno et Coverslave : compte-rendu d’un concert exceptionnel à Marseille le 7 novembre 2013


Le mois de novembre 2013 est à marquer d’une pierre blanche pour les fans de Hard-Rock, et plus particulièrement du groupe anglo-saxon Iron Maiden. En effet, leur premier chanteur, Paul Di’Anno, a décidé de mettre un terme à sa carrière, mais en faisant, comme beaucoup d’autres avant lui, une tournée d’Adieux. Cette tournée, Farewell tour 2013, a fait une rapide escale en France, le temps de 4 concerts inoubliables pour les fans présents. Le chanteur, accompagné de l’excellent groupe Coverslave qui fait le Iron Maiden Tribute comme on dit dans ce milieu, a donc sillonné l’hexagone en commençant par Marseille le 7, Lyon le 8, Nancy le 9 pour finir le 10 novembre à Paris bien entendu. Plusieurs milliers de rockers auront donc pu écouter leur idole des années 80 dans un répertoire qui ne change pas, et c’est ce qui est bon. Nous avons eu l’opportunité, et j’en remercie vivement Christian Imperato, promoteur de l’événement et manager de COVERSLAVE, de pouvoir assister au tout premier show à Marseille à la salle Le Moulin. Une première date qui annonçait déjà de bonnes choses, vu qu’une grosse quantité de fans de « La Vièrge de Fer » avaient fait le déplacement au Moulin pour voir une dernière fois en LIVE Paul Di’ Anno….

Paul di'anno (2)

La soirée commence donc par le groupe Coverslave qui organise des concerts hommages à leur groupe favori depuis 1999. Le groupe est composé de Stéphane Graziani (chant), Eric Martins-Guerra (batterie), Cédrick SAULNIER (guitare), Emmanuel DELVAL (basse), et Jean Luc VAN PRAET (guitare).  Ils n’en sont donc pas à leur coup d’essai et savent quoi jouer pour faire vibrer les fans, de la première heure jusqu’aux plus jeunes, de la célébrissime Vierge de Fer. On attaque directement avec juste après l’intro, Somewhere in time question de chauffer la salle. Bien entendu, tout le monde est archi présent et réponds à l’appel du chanteur, Stéphane Graziani, pour chanter en cœur. On continue tout naturellement avec 2 minutes to midnight. Vient ensuite un moment très attendu de la soirée. Stéphane annonce « l’histoire d’un gars qui courre dans tous les sens avec un drapeau ! » Bien entendu, le public a compris qu’il s’agit du Trooper qui a fait la renommée de Maiden. On voit aussitôt un drapeau s’agiter au-dessus de la scène, on sait que la mascotte, Eddie the Head, va arriver, ce qui se produit dès les premières notes de la chanson. Un moment que tout le monde apprécie toujours de voir !

Paul di'anno (3)

Viennent ensuite Revelations, suivi, comme dans l’album live « Live after death », par Flight of Icarus. La suivante n’est autre que Can I play with madness, suivi par Hallowed by thy name et Bring your daughter. Stéphane demande ensuite à baisser les lumières de la sale, on comprend immédiatement qu’on va avoir droit à Fear of the dark bien entendu. La voix satanique qui récite ensuite l’apocalypse, une fois de plus en cœur avec le public, annonce un des titres phares du groupe, The number of the beast. Avant dernière chanson pour le chanteur qui terminera sa soirée avec le tout aussi cultissime Run to the hills.

Paul di'anno (4)




Apres un petit entracte pour laisser le temps aux techniciens de changer de décors, la musique revient avec le thème du nouveau Dracula de Dario Argento. On commence directement par Sanctuary et l’on voit Paul Di’Anno s’avancer sur scène. L’idole est là, c’est l’extase totale dans le public ! Apres quelques mots pour expliquer qu’il ne parle malheureusement pas français, Paul entame Purgatory, suivi de Wratchild. Le public continue de chanter, tout comme pendant Prowler et Murders in the rue morgue qui suivent. Les fans sont comblés, leur chanteur culte propose tous les succès qui ont fait sa notoriété. Gengis Khan et Remember tomorrow sont les suivantes avant de laisser place à une des plus attendues : Charlotte the Harlot. La prostituée la plus célèbre est reprise par toute l’assemblée au grand bonheur de Paul qui ne peut que constater l’influence qu’il a eu avec sa musique. Autre immense succès du chanteur, Killers bien entendu. La salle hurle de plaisir, c’est jouissif ! Le Phantom of the opera arrive ensuite et pour finir cette soirée, on était bien obligé d’avoir droit à Running free. Le chanteur nous quitte, mais seulement pour quelques minutes, le temps de souffler un peu. La foule scande « Di’Anno, Di’Anno » et il revient vite sur l’estrade pour nous faire profiter de Transylvania et pour finir tout naturellement son show par…. Iron Maiden !

Paul di'anno (6)

C’était donc un Paul Di’Anno au meilleur de lui-même pour un show exceptionnel en compagnie de Coverslave que je me languis d’ores et déjà e revoir sur scène. Tous ceux d’entre vous qui auront pu le voir lors de sa tournée pourront le confirmer ! Et après sa prestation, malgré le fait qu’il n’ait pas eu le temps de se reposer et de manger un morceau, il a pris le temps de signer des autographes et faire des photos avec une bonne cinquantaine de personnes, toutes plus ravies les unes que les autres. Un grand moment qui restera dans les mémoires. Rares sont les personnalités de ce niveau à prendre le temps de combler leur public malgré leur fatigue. Un grand BRAVO à Monsieur Di’Anno qui nous prouve lui aussi qu’à 55 ans, un rockeur peut toujours avoir une pèche d’enfer et rester très humble.

Paul di'anno (7)

Paul di'anno (1)Une fois de plus, nous remercions vivement Paul Di’Anno et les membres de Coverslave pour leur accueil et leur sympathie. Les responsables de la salle Le Moulin à Marseille. Et bien entendu Christian Imperato pour nous avoir permis d’assister à cet événement.

Voici la galerie de photos complète de la soirée :

Concert Paul Di’Anno et Coverslave au Moulin à Marseille le 07 novembre 2013 (2048)

Yanick Ruf