0
Posted 4 novembre 2008 by zast in Interview
 
 

Interview du compositeur japonais Joe Hisaishi


Interview du compositeur japonais Joe Hisaishi (totoro, Le Voyage de Chihiro, …)

 Joe Hisaishi

CineAlliance : Que représente pour vous la musique ?

Joe Hisaishi : C’est le fait de vivre

Cinealliance : Vous le faites donc tous les jours ?

Joe Hisaishi : Effectivement tous les jours j’entre en studio vers midi soit pour composer pour une musique de films, soit pour un album solo. Je ne conçois pas ma vie en dehors de la musique ni de la composition.

Filmsactu : Vous avez travaillé avec des réalisateurs tels que Miyazaki, Kitano,… Est ce que vous vous adaptez à leur façon de travailler ou avez-vous votre propre façon de travailler?

Joe Hisaishi : C’est un peu des deux. Si je ne composais que sur commande, je ferai que ce qu’ils voudraient et ils ne seraient pas satisfaits non plus. Le plus intéressant c’est que je peux élargir cela et proposer quelque chose de plus imaginaire. C’est le fait d’innover. A la fois de travailler pour soi et d’être dans les attentes de quelqu’un. J’aime faire plus ou du moins différemment que ce que l’on m’a demandé.

Filmsactu : Est-ce la même chose que de travailler sur un film live ou sur un film d’animation ?

Joe Hisaishi : Je ne sais pas comment ca se passe pour les autres car je n ai travaillé que pour Myazaki dans les films d’animation. Je ne sépare pas les deux supports.

Cinealliance : Pourquoi êtes-vous fidèle à Myazaki ?

Joe Hisaishi : Ces films sont excellents et je suis ébloui par son travail. A chaque fois il me demande de travailler avec lui et je suis toujours ravi.

 

 

Filmsactu : Composez vous la musique avant/après ou pendant ?




Joe Hisaishi : La première chose, c’est le ressenti dès la lecture du scénario. Après je vois le réalisateur pour en parler. Si le film dure deux heures, on peut le comparer à une symphonie de deux heures. Il y a une cohérence à l’échelle du film et pas seulement d’un plan et du coup j’aime voir le film aussi. Le ressenti et la vision.

CineAlliance : Vous avez été réalisateur sur Quartet. Aimeriez-vous redevenir réalisateur ?

Joe Hisaishi : La dernière fois que j ai fait un film, c’était parce qu’après avoir travaillé  avec de nombreux réalisateurs j étais un peu frustré  car sur certains plans j aurai fait autrement et je me posais pleins de questions. (rire)
C’est cette accumulation qui m’a donné envie de tourner un film. Peut être que je recommencerais un jour.

CineAlliance :Si vous retourniez à la réalisation, vous commenceriez par le scénario ou la musique ?

Joe Hisaishi : Je commencerai par le scénario, car un bon film c’est un bon scénario tout d’abord ( rire)

CineAlliance : A propos des contraintes, avez-vous quelques fois insisté pour mettre absolument une musique dans un film alors qu’on vous l’avez refusé ?

Joe Hisaishi : On ne m’a jamais refusé en bloc sur un film. Sur une trentaine de morceaux, on me demande quelques fois de légères modifications.

CineAlliance : Quels sont vos prochains projets ?

Joe Hisaishi : En ce moment je travaille sur un projet de comédie musicale. Une fois terminé, je retourne travailler avec Myazaki (Gake no ue no Ponyo – Ponyo sur une falaise).

Interview retranscrite par Stéphane Humbert.

Questions de Stéphane Humbert avec Jean Christophe ainsi que du site  filmsactu

Remerciement à Léa le Dimna pour la qualité dans son rôle d’interprête

Discographie sélective de Joe Hisaishi:

Gake no ue no Ponyo – Ponyo sur une falaise
Brother – Aniki mon frère
Hauru no Ugoku Shiro – Le Château Ambulant
Joe Hisaishi meets Kitano Films
Sen to Chihiro no Kamikakushi – Le Voyage de Chihiro
Mononoke Hime – Princesse Mononoke
Tonari no Totoro – Mon Voisin Totoro

Interview réalisé pendant le Festival du film asiatique de Deauville 2008 organisé par le Public System


zast