0
Posted 28 avril 2011 by zast in Interview
 
 

Interview de Loic Bugnon à propos du bloody week-end


Nous vous proposons l’interview de Loïc BUGNON  qui s’occupe de la convention Bloody Week-end dont la prochaine édition aura lieu le 8,9 et 10 juillet 2011. N’hésitez pas à passer sur le site officiel de la convention :

 

http://www.bloodyweekend.fr/

 

 

 

 

loicbugnon2

 

 

– Vous êtes passionné de cinéma mais quels sont vos films cultes ? Je crois que vous possèdez aussi une collection de statuettes sur le cinéma de genre ?  Pourquoi avoir créé le festival Bloody week-end ?

 

 

Loïc Bugnon : Je suis passionné depuis l’âge de 8 ans par le Fantastique et l’Epouvante. Premier électrochoc : la vision de L’exorciste de William Friedkin à l’âge de 9 ans, caché derrière le canapé de mes parents ! Puis, le vidéoclub prés de chez moi fut l’élément moteur de ma passion, ma consommation de films à l’adolescence était impressionnante.

 

Je me nourrissais de VHS et de différents magazines de l’époque dont certains ont malheureusement disparus ( Toxic, Vendredi 13). Des années de passion que je partage aujourd’hui par la réalisation du Bloody Week-End, une convention qui défend le cinéma de genre.

 

En ce qui concerne  les figurines, la collection est plus récente. Elle a commencé il y a un peu moins de deux ans. J’avais envie de retrouver chez moi, tous ces personnages emblématiques.

 

A défaut de place, j’ai opté pour des répliques de 18 cm.

 

 

– Comment s’était déroulé le premier Bloody week-end ?

 

 

Loïc Bugnon : Voir toutes ces personnes, venues de France et de Suisse, se rassembler sur un week-end fut vraiment formidable. L’événement fut à la hauteur de l’énergie déployée durant ces six mois de travail et de promotion à travers les différents festivals dont Gerardmer, le BIFFF (Bruxelles ) ou celui de La Chaud de Fond (Suisse)…

 

Il me semble que les adhérents sont repartis avec de bons souvenirs. Cette convention, de part sa dimension humaine, fut réellement un événement touchant.

 

 

 

– Combien de personnes travaillent sur le Bloody week-end ?

 

 

Loïc Bugnon : Nous sommes deux, ma compagne et moi avons tout orchestré mais heureusement nous pouvons compter sur plusieurs bénévoles qui nous accompagnent aux différentes étapes de la réalisation.

 

Sans compter leur aide les jours de la manifestation.

 

Nous avons rencontré des personnes très motivées à s’inscrire dans ce projet et chacune d’elle trouve sa place avec ses compétences.

 

 

 

 

loicbugnon

Photo prise pendant le festival du film fantastique de Gérardmer

 

 

 

 

– Quelles sont les nouveautés dans cette seconde édition ?

 

 

Loïc Bugnon : La deuxième édition s’oriente sur le thème du vampire, avec de nombreuses conférences sur le thème, et un Bal, où nous attendons les participants dans leur plus beau costume avec dents aiguisées.

 

Nous avons aussi intégré des shows, de danse, magie, et des performances visuelles.

 

 

 

– Si on vous compare par rapport à des festivals plus anciens, comment vous démarquez vous ? – Pourriez vous nous dire qui seront les invités ?





 

 

Loïc Bugnon : Nous ne ressemblons pas vraiment aux autres festivals, nous sommes plus une convention, avec des rencontres, des échanges autour de notre passion commune.

 

Bien sûr , nous diffusons des longs métrages, mais nous n’avons pas de jury.

 

Cette année, nous allons effectuer une remise de prix  par Vodmania pour les court-métrages.

 

Nous demanderons certainement à nos invités de choisir leur court-métrage préféré.

 

 

Philippe Nahon, présent déjà lors de la première édition a vraiment passé un bon moment lors de la projection des courts-métrages, nous espérons qu’il en sera de même pour les invités de cette année : Dominique Pinon , Alain Schlockoff et Sire Cédric.

 

 

 

 

– Pourriez-vous nous parler des conférences ?

 

 

Loïc Bugnon : Les conférences sont réalisées par des spécialistes, en effet le thème du Vampire sera abordé par Jacques Sirgent, directeur du musée du Vampire à Paris, la conférence sur les tueurs en série est réalisée par Bérangère Soustre de Condat, anthropologue.

 

Il y aura également Michele Ferri, venu d’Italie pour la conférence « Zombies VS morts-vivants »

 

 

 

– J’ai entendu parler du buffet vivant qu’est ce donc ?

 

 

Loïc Bugnon : Le buffet vivant est réalisé par des performers.

 

Le principe est simple, les mets seront servis sur des filles …un diner très piquant, unique en son genre !

 

 

 

– Comment pensez-vous que sera l’ambiance dans les salles ?

 

 

Loïc Bugnon : Nous espérons avoir la même ambiance que l’année dernière, c’est-à-dire conviviale, à taille humaine , où la conversation principale est le cinéma.

 

 

 

 

– Et aux niveaux des films, que pourront voir les spectateurs ?

 

 

Loïc Bugnon :  Un hommage à Jean Rollin, décédé en décembre dernier.

 

Une projection de « ouvert 24/7 » de Thierry PAYA, Vampires de Vincent LANNOO et d’autres surprises…

 

 

 

– Quel serait votre souhait pour cette édition ?

 

 

Loïc Bugnon : Nous aimerions que cette édition permette de renforcer les liens entre les adhérents de l’année passée, et d’accueillir d’autres visiteurs qui à leur tour feront partie de cette grande famille des passionnés du cinéma.

 

Nous aimerions également convaincre de l’intérêt  d’une telle manifestation auprès de la Région ou de futurs financeurs privés…

 

 

 

Interview et photo par Stéphane Humbert (avril 2011)


zast