0
Posted 22 janvier 2013 by Yanick Ruf in Livre
 
 

Découvrez le premier numéro de METALUNA !


Grande soirée découverte au Nouveau Latina, 20 rue du Temple, 75004 Paris le mercredi 23 janvier prochain. Une soirée pour vous faire découvrir un tout nouveau magazine : METALUNA. La sortie en kiosque ayant lieu le vendredi matin, c’est avec 2 jours d’avance que vous pourrez vous procurer le premier numéro de revue qui risque fort de devenir culte.

Note de la rédaction du fanzine :

Le simple fait de dévoiler notre projet de créer un magazine à l’heure où le tout internet envahit notre univers provoque chez certains de nos congénères une crise de rire proche de l’hystérie collective. Cela commence bien et nous encourage dans cette quête évasive de ce « trou gigantesque laissé dans les maisons de la presse pour une revue libre que l’on aimerait lire nous-mêmes avec plein de bonnes choses dedans». Pour se faire il suffisait de réunir une fine équipe de journalistes, cinéphiles, acteurs, écrivains, dessinateurs, photographes, musicos ou fins analystes. Quelques plumitifs aventuriers prêts à jeter un regard frais sur le Monde qui nous entoure, abordant les sujets les plus fous de la manière la plus folle possible, mêlant à la fois le débat d’idées et la satire tous horizons confondus.

Image 2

Dans Metaluna, vous trouverez donc du pertinent et de l’impertinent, du créatif et du récréatif… du caustique mais peu d’encaustique, ce qui devient rare dans un monde où le consensuel l’emporte, de peur d’offusquer le lecteur, de décourager l’annonceur, de contrarier l’éditeur. «Qui va-t-il concurrencer» s’inquiètent déjà les confrères, «A quoi va-t-il ressembler ?» Eh bien, il ne ressemble à rien de connu, ou alors peut-être à nous, fiers d’afficher notre différence, notre refus des convenances.




Nous rencontrerons des personnalités diverses, cultes, actuelles ou intemporelles, rock-stars internationales ou producteurs de cinéma légendaires, simples passionnés ou personnages étonnants, pour les faire réagir sur des sujets inattendus, au travers d’articles, dossiers ou interviews. Les diverses rubriques donnent le ton en passant des affiches détournées, aux photos classiques dont les légendes odieusement réinventées risquent de bousculer le conventionnalisme béat du rat de cinémathèque ordinaire. Une rubrique DVD/disques/bouquins/bd pour choisir le bon titre parmi des tas de sorties “profusionnantes”.  Au rayon cinéma, nous aborderons le film de genre, Underground, la Blaxploitation, l’érotisme, le péplum, les films contestataires et transgressifs, de sabre ou de Kung Fu, thrillers, gialli et autres spécificités glaçantes, sans souci des modes, des époques ou des impératifs commerciaux.

Image 3

Pour la musique, le rock sous toutes ses formes, avec un goût particulier pour les musiques distordues, de celles qui remuent les conventions. Le “Code de la Déroute” nous signalera comment ne pas tomber dans des panneaux, fussent-ils routiers. «Bonjour Mr. Lemaire» et d’autres billets d’humeur s’en prendront à tous ceux qui nous grisaillent la vie, gourous, voyants, politiciens,  donneurs de leçons, frimeurs, terroristes intellectuels, extrémistes religieux de toute obédience. Dans un genre plus coquin «l’Allumage de lectrices excitées” laissera place aux fantasmes féminins dans l’art subtil du vêtu et du dévêtu, et Dieu sait si elles peuvent se montrer imaginatives en la matière (Dieu ne le sait peut-être pas toujours, d’ailleurs). Dans “Eteignons la élé ce soir” nous tenterons de sortir “intelligent”, en signalant les expos, les concerts, les rencontres, les festivals, et autres endroits où il importe de se trouver là le bon jour au bon moment. Entre un mini-roman-photos et deux pages de BD ! Le sémillant “La Guerre de Trois” permettra la prise de parole entre trois rédacteurs sur un sujet du moment ou une œuvre incontestablement contestée, tandis que “La Grande Illusion” se penchera sur les effets de maquillages, l’envers du décor des effets spéciaux, les trucages amateurs ou professionnels.

Image 28

Notre démarche se voulant volontiers expérimentale, nous allons donc l’expérimenter au fil des numéros, certains d’entraîner pas mal de monde avec nous. Ecrivez-nous, expédiez vos œuvres, faites-nous des propositions (malhonnêtes bien sûr), envoyez vos petites annonces. Metaluna compte jouer l’interactivité avec ses lecteurs, accueillir de jeunes talents, leur offrir un tremplin permanent, aussi bien dans le domaine de la vidéo, de la BD, de la musique, du maquillage ou des effets spéciaux. Nous organiserons des concours de dessins, de photos, réunirons les fidèles lors de soirées mémorables. Mais ce genre de magazine n’existe pas” nous lancent déjà quelques confères dubitatifs. Eh bien tant mieux, nous l’inventerons donc de toutes pièces. A nous de le concevoir dans la liberté d’expression la plus totale, la plus fantaisiste, la plus aventureuse possible. Dans Metaluna, il y a METAL, nous en parlerons… LUNA ! Soyons rêveurs, faisons rêver, soyons poésie, faisons poètes-poètes. Il y a enfin TALU (t’as lu ?) : redonnons à tous l’envie de lire un magazine, transformons la crise actuelle en crise de rire… Une bien belle aventure à vivre (ensemble ?).


Yanick Ruf